En approuvant le Digital Economy Act 2017, le Parlement a considérablement alourdi la responsabilité des sites pornographiques dans la vérification de l'âge de ses visiteurs. Dernière idée en date du législateur anglais : l'achat d'un pass auprès de son kiosque à journaux local.

Vérifier l’âge des consommateurs de pornographie est devenu l’obsession du législateur anglais, afin de lutter contre la consommation des mineurs, très touchés par la pornographie. Pour cela, la British Board of Film Classification (BBFC) a une nouvelle idée, pour le moins originale : vendre des « pass porno » via les marchands de journaux.

Protéger les mineurs au détriment de la vie privée des adultes

Au départ, l’option envisagée par le législateur était la suivante : vérifier l’âge des visiteurs grâce à leur carte bancaire puisqu’aucune carte ne peut être délivrée à une personne âgée de moins de 18 ans. Alors que cette disposition aurait dû entrer en application en avril dernier, les difficultés rencontrées pour mettre en place un tel système ajoutées aux risques pour la vie privée des internautes — hacks fréquents de ces sites, création d’une base de données des consommateurs de pornographie, etc — ont forcé les autorités à repousser le projet. L’industrie pornographique doit mettre au point un système de vérification dans les plus brefs délais au risque de voir ses sites bloqués et sanctionnés d’une amende de 250 000 £.

L’idée de la BBFC se veut plus anonyme. À l’image d’une carte prépayée, la personne se rend chez son marchand de journaux et, pour 10 £, achète un pass à 16 chiffres qui lui permettra d’accéder aux sites pornographiques. Le kiosquier devra, bien entendu, vérifier l’âge de l’acheteur au moyen d’une pièce d’identité. Plus anonyme en théorie, on imagine pourtant très mal notre population adulte moderne, habituée à l’anonymat et confort d’internet, se rendre en bas de la rue dans leur bureau de presse comme au temps où nos aînés achetaient leurs magazines porno.

Bien que ceci évite qu’une carte bancaire soit sauvegardée sur un site à la fiabilité douteuse, présenter sa carte d’identité à un inconnu n’est pas moins attentatoire à la vie privée. La mesure nous semble archaïque car contourner des restrictions géographiques sur le net est plus que facile de nos jours. A ce jour, elle n’en est encore qu’à l’état d’idée.

Partager sur les réseaux sociaux