Les sites de streaming et de téléchargement qui font une exploitation commerciale du piratage sont plus que jamais dans le collimateur de la justice. Avant l’arrestation remarquée des fondateurs de MegaUpload par les autorités américaines et néozélandaises, l’Allemagne avait montré le chemin dès juin 2011 avec une opération similaire contre Kino.to. Le site de liens n’hébergeait lui-même aucun fichier, mais faisait vivre différents services d’hébergement de fichiers sur lesquels il reposait, dont plusieurs ont fermé leurs portes.

Parmi les survivants figurait SkyLoad.net, qui vient de faire l’objet d’une opération similaire à celle de MegaUpload. Le site a été fermé la semaine dernière par la police allemande, qui a arrêté son propriétaire âgé de 28 ans. Il est accusé d’avoir personnellement uploadé plus de 10 000 films, et d’avoir fait la promotion des contenus illégaux hébergés par SkyLoad.net sur des portails alternatifs comme KinoX.to.

Plus surprenant, les autorités ont également arrêté un jeune homme de 25 ans, qui était le dirigeant de la société qui fournissait les serveurs et la bande passante utilisée par SkyLoad. Selon TorrentFreak, l’homme serait accusé d’avoir sciemment fourni des serveurs aux groupes pirates qui fournissent les premières copies des œuvres piratées (« release groups ») et à des sites de streaming de films.

Les deux ont été mis en examen pour des délits de contrefaçon, et risquent plusieurs années de prison. Suite à l’opération menée en juin dernier, l’adminitrateur de Kino.to a déjà été condamné à 3 ans de prison.

Il faut cependant noter que dans toutes ces affaires, ça n’est pas le principe-même d’offrir un service d’upload et de téléchargement de fichiers qui donne lieu aux condamnations. C’est la participation active des administrateurs à des actes de piratage, ou leur incitation, qui déclenchent les poursuites.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !