Jack Davis, le jeune porte-parole présumé de Lulzsec et membre d’Anonymous, a été remis en liberté par un juge britannique. Il est cependant privé d’internet.

La semaine dernière, la police britannique arrêtait un jeune homme de 18 ans soupçonné d’être « Topiary », le porte-parole de l’organisation de hackers LulzSec, et un membre important de la communauté Anonymous. Jake Davis, c’est son vrai nom, comparaissait aujourd’hui devant la justice dans le cadre de sa mise en examen pour cinq chefs d’accusation.

ll est accusé d’avoir piraté des données du service de santé public britannique, d’avoir participé à des attaques contre News International, et d’avoir fait tomber le site de l’agence publique contre le crime organisé, la Serious Organised Crime Agency (SOCA). LulzSec a cependant réalisé de nombreuses autres publications des données, dont notoirement celles de Sony Computer Entertainment, Nintendo, la CNIA, Universal Music, le Sénat américain, ou encore l’OTAN.

En fin d’audience, le juge a décidé de libérer Jake Davis sous caution, avec un certains nombre des mesures d’encadrement. « Le prévenu devra garder le domicile – où il vit avec sa mère – de 22H à 7h du matin, portera un bracelet électronique et n’aura le droit d’utiliser ni ordinateur, ni smartphone, ni le moindre appareil à partir duquel il aurait accès Internet« , rapporte 20 Minutes. Le jeune homme garde ainsi une grande partie de sa liberté physique, avec pour seule obligation de dormir chez lui, mais perd totalement sa liberté numérique, au moins jusqu’à la prochaine audience fixée au 30 août.

Le compte Twitter de LulzSec est inactif depuis le 27 juillet dernier, date de l’arrestation de Jake Davies. Le site officiel, LulzSecurity.com, n’est plus disponible, sauf à travers une copie en cache de la page d’accueil. La dernière action de LulzSec aura été celle, d’un genre très particulier, lancée contre PayPal avec Anonymous.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !