Le piratage, source de tous les maux ? Pour le vice-président en charge du marketing de SCEA, c’est en tout cas un facteur expliquant les difficultés commerciales de la PSP aux États-Unis. Pourtant, son concurrent direct – Nintendo – a aussi été touché par ce phénomène, mais sans pour autant miner la carrière de ses consoles.

Les consommateurs américains boudent-ils la console portable de Sony ? Lors d’un entretien avec le site Siliconera, le vice-président du marketing chez Sony Computer Entertainment America (SCEA) est revenu sur les difficultés de la PSP aux États-Unis. Selon le site web, la situation américaine contraste avec les ventes de la console au Japon.

« Vous savez, nous avons vendu 66 millions de consoles dans le monde. Il y a une importante base de PSP ici. Je pense que l’un des aspects qui a entravé les affaires […] est le piratage. Cela a limité la capacité des éditeurs à générer de l’argent sur la plate-forme parce que c’est une plate-forme piratée. Il y a beaucoup de piratage » a-t-il analysé.

« C’est quelque-chose que nous avons essayé de combattre pendant un temps, mais ce n’est pas la seule raison » a-t-il néanmoins reconnu. La PSP « est maintenant dans sa sixième année d’existence et il est typique de voir ces appareils décliner avec le temps« . Pourtant, d’autres consoles portables n’ont pas été frappées par les mêmes difficultés commerciales.

Depuis plusieurs années, Nintendo poursuit une politique de fermeté à l’encontre du piratage qui frappe durement ses consoles portables. La firme japonaise avait procédé en France à la saisie de nombreuses cartouches pirates destinées à la Nintendo DS. Cela n’a pourtant pas empêché Nintendo d’enregistrer de bonnes ventes aux États-Unis ou au Japon.

Contrairement à d’autres personnalités du monde vidéoludique, le directeur général de Nintendo estime que le piratage n’est pas un facteur qui permet d’expliquer à coup sûr les mauvaises ventes logicielles d’une console. Dès lors, doit-on penser que l’insuccès de la PSP aux États-Unis est dû à un désintérêt des joueurs vsi-à-vis du catalogue proposé ?

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !