Un article d’Eco89 indique que le célèbre blogueur FullHDReady perçoit une rémunération de plus de 550 euros par le Post, filiale du journal Le Monde, et bénéficie d’un « gentleman aggreement » avec TF1. C’est pourtant un pirate, au sens de la loi.

Mise jour : Olivier Abecassis, de WAT.tv, a souhaité communiquer les précisions suivantes sur les cas où TF1 autorise la diffusion de ses contenus sur sa plateforme de partage de vidéos : « C’est uniquement dans le cas où TF1 dispose de l’intégralité des droits sur des contenus (ex : Secret Story) qu’elle peut effectivement tolérer la publication sur WAT par des tiers. En aucun autre cas TF1 n’autorise l’exploitation, sur WAT ou ailleurs, des programmes qu’elle diffuse« .

Quasiment tout le monde connaît aujourd’hui ses extraits vidéos tirés des chaînes de TV. D’une efficacité et d’une réactivité époustouflantes, FullHDReady a innondé le web de nombreux enregistrements qui ont « buzzé » sur le net. Dernier exemple en date, Marine Le Pen qui lit (et déforme) des passages du livre de Frédéric Mitterrand sur France 2, c’est lui. Il a le premier diffusé la séquence sur Internet, dix minutes seulement après le direct.

Dans un portrait que lui consacre Eco89, on en apprend davantage sur ce vidéo-blogueur anonyme. Informaticien intérimaire de 48 ans, il vivrait à La Rochelle et serait « quasiment en pré-retraite« . Pour enregistrer la TV, encoder les séquences et les diffuser, il dispose de cinq enregistreurs, et trois PC. Il regarde tout, parfois en accéléré notamment pour les journaux TV. Ce qui lui laisse tout de même le temps de s’occuper de ses chiens, de son jardin, de faire du bricolage et ses courses. Un surhomme. « Je suis tranquille chez moi. La plupart de mes amis ne sont pas au courant« , assure-t-il.

Son travail ne plait pas à Canal+, qui demande régulièrement le retrait de ses contenus et la suppression de ses comptes. FullHDReady a dû trouver refuge sur un site russe, RuTube, pour y héberger les programmes en clair enregistrés sur la chaîne cryptées.

Mais TF1 a une stratégie toute différente, et beaucoup plus en phase avec les usages du web : elle laisse faire, pourvu que les vidéos tirées de ses programmes soient diffusées sur son propre portail WAT. « On s’est plus ou moins mis d’accord que si du contenu de TF1 n’est pas disponible en offre légale, ils peuvent le mettre sur Wat. Si une vidéo a un fort potentiel d’audience, mieux vaut qu’elle soit relayée chez nous. Ça correspond aussi bien à notre cible, les 15-25 ans« , explique Benjamin le Gren, responsable de la diffusion des contenus à Wat. Il n’y a donc pas de piratage, tant que les contenus appartenant à TF1 restent hébergés sur le portail de TF1.

En revanche, le droit de citation n’étant pas étendu à l’audiovisuel, toutes les vidéos diffusées sans le consentement des ayants droit est au sens de la loi une contrefaçon. Ce qui rend étonnant le partenariat rémunéré noué avec Le Post, la filiale du Monde. FullHDReady est « blogueur invité » sur la plateforme de journalisme citoyen du journal, où il publie ses vidéos, et il reçoit à ce titre une rémunération. « Les blogueurs invités sont rémunérés entre 300 et 550 euros par mois, c’est un peu plus avec lui« , reconnaît Benoît Raphaël, du Post. Officiellement, il s’agit simplement de « rembourser ses frais techniques« .

Sur le papier, Le Post pourrait sans doute faire l’objet de plaintes en complicité de contrefaçon. Par la rémunération offerte, le site dépasse le rôle de simple intermédiaire technique protégé par la loi sur la confiance dans l’économie numérique (LCEN). Toutefois, quelle chaîne auriat intérêt à agir ? FullHDReady leur rend services à toutes : il permet aux chaînes TV de continuer à exister et de « buzzer » sur un média qui aime souvent détester la TV.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !