Deux communes dans l’ouest de l’Irlande se sont retrouvées privées d’eau après une cyberattaque sur le réseau de distribution de la commune. Les hackers sont des militants iraniens qui s’en prennent à des produits israéliens, en soutien à la Palestine.

Les habitants de deux communes en Irlande ont été privés d’eau pendant deux jours, après une cyberattaque d’hacktivistes pro-iraniens lancée début décembre 2023. Dans un article publié ce 11 décembre par The Record, on apprend que les pirates ont ciblé un système de pompage d’eau, qu’ils ont attaqué à l’origine pour diffuser des messages pro-Palestine sur les ordinateurs des victimes. Ils auraient visé cet outil industriel en particulier, car il aurait été fabriqué par une société israélienne.

Les représentants de la compagnie des eaux locale ont déclaré au média irlandais Westernpeople.ie que les hackers ont pu pénétrer dans le système parce que « leur pare-feu n’était pas assez solide ». Dans la plupart des cas, les hackers ciblent des interfaces exposées, mal protégées, avec un simple mot de passe par défaut. « Notre gardien est descendu et lorsqu’il est arrivé à la station de pompage, il a vu un message sur l’écran avec le nom du groupe de hackers ainsi qu’un message : à bas Israël. »

Sur leur chaîne Telegram, les hackers iraniens revendiquent des attaques contre de nombreux infrastructures énergétiques.  // Source : Numerama
Sur leur chaîne Telegram, les hackers iraniens revendiquent des attaques contre de nombreux infrastructures énergétiques. // Source : Numerama

Une vaste campagne de cyberattaque en soutien à la Palestine

The Record note que cette attaque est liée à une campagne plus vaste des hacktivistes iraniens du groupe Cyber Av3nger contre des cibles liées à Israël en Occident. Dans un rapport récent de l’entreprise de cybersécurité Checkpoint, les experts en cyber notent une croissance de l’activité de ce groupe.

« Cyber Av3ngers est un groupe d’hacktivistes lié au Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) du gouvernement iranien. Actif depuis un certain temps par intermittence à travers divers canaux Telegram, il se concentre sur des cibles israéliennes, dont les secteurs des infrastructures stratégiques, et revendiquent leurs exploits, qu’ils soient réels ou exagérés. Dernièrement, ils ont participé à des attaques contre des infrastructures aux États-Unis en exploitant des failles présentes dans des équipements israéliens spécifiques. » Ces pirates avaient déjà fait le coup en novembre contre le réseau de distribution d’eau d’une petite commune dans le nord-est des États-Unis.

En Irlande, les services étatiques de cybersécurité auraient identifié tous les équipements vulnérables et notifié les communes concernées.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.