Le filtre anti-spam d’Outlook a connu une défaillance le 20 février. Résultat, du spam et du phishing se sont mêlés aux autres mails dans la boîte de réception, encore plus qu’à l’accoutumée.

Si vous vous servez quotidiennement d’une boîte aux lettres Outlook pour votre correspondance électronique, vous avez peut-être observé ces jours-ci une recrudescence de messages indésirables entre les missives légitimes. Des mails vous annonçant que vous avez gagné un prix ou affirmant que la livraison d’un colis nécessite une action de votre part.

Un filtre anti-spam aux abonnés absents

Si ces mails ont pu atteindre votre boîte de réception, c’est parce que le filtre anti-spam et anti-phishing d’Outlook a traversé quelques turbulences qui a entraîné un mauvais acheminement de ces courriers. Au lieu d’être bloqués ou orientés dans le dossier des contenus indésirables, ils arrivaient dans la boîte de réception, mêlés avec le courrier légitime.

L’incident, observé dans la journée du 20 février, a obligé Microsoft à faire du service après-vente auprès de sa communauté. Sur Twitter, le compte officiel d’Outlook a répondu à de nombreuses interpellations d’internautes, tantôts mécontents, tantôt surpris, sur les cafouillages du filtre anti-spam. Idem sur les autres comptes d’aide du groupe, comme Microsoft Helps.

Le problème est néanmoins annoncé comme résolu, à la fois sur les réseaux sociaux comme sur le tableau de bord retranscrivant l’état des services du groupe américain (Outlook, OneDrive, Skype, Teams, Office, etc.). Microsoft fait état du problème, le décrit comme résolu, mais sans préciser le problème technique l’ayant causé. Le nombre d’internautes affectés n’est pas donné.

Source : Microsoft
Le problème a été résolue sur Outlook. // Source : Microsoft

Si la réception de courriers publicitaires indésirables est davantage enquiquinante qu’autre chose, la défaillance du filtre anti-spam est en revanche préoccupante pour les contenus malveillants. En effet, les tentatives de phishing sont autrement plus dangereuses, car elles visent à vous nuire en dérobant des données personnelles pour mener d’autres attaques.

Il existe des méthodes pour identifier un phishing et des bonnes pratiques pour s’en protéger. Il y a également des solutions pour se défendre, même si vous avez cliqué à tort sur l’un de ces courriers. En plus de les supprimer et de les noter comme indésirables dans votre boîte aux lettres, vous pouvez aussi les dénoncer — c’est valable pour le spam — sur Signal-Spam.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !