Julius Kivimäki, 25 ans, était recherché depuis deux ans en Finlande pour le piratage de plusieurs centres de psychothérapie. Il a été interpellé à Courbevoie en région parisienne par la brigade anticriminalité.

Hollywood nous a appris que les criminels tombent souvent de manière stupide. Ce vendredi 3 février, des policiers de la brigade anticriminalité (BAC) ont arrêté Julius Kivimäki, un pirate finlandais recherché pour le piratage de données de milliers de patients en psychothérapie. Les forces de l’ordre tapent à la porte dans un appartement à Courbevoie, en banlieue parisienne, après un signalement de violence conjugale, rapporte le site actu.fr. Une amie a prévenu la police après une dispute de couple du suspect.

La police interpelle l’individu dans son domicile et décide de vérifier dans le registre des personnes recherchées, ne faisant pas confiance à ses papiers roumains. Les agents découvrent qu’il s’agit de Julius Kivimäki, connu sous le pseudo de « Zeekill », un célèbre pirate criminel finlandais recherché par Europol.

50 000 actes de cybercriminalité à 17 ans

Bien qu’il soit âgé de seulement 25 ans, son CV de hacker est déjà bien rempli, avec une carrière qui commence à 15 ans. Adolescent, il propose de mener des attaques DDoS – pour mettre en panne un site – contre des sommes d’argent. Plus tard, le jeune Julius a lancé des fausses menaces à la bombe ou signaler des prises d’otages dans des domiciles pour faire intervenir la police.

Avec d’autres hackers, il forme un groupe autoproclamé la Lizard Squad. Ce collectif se finance de manière assez classique, en lançant des attaques par déni de service pour perturber des sites contre quelques centaines d’euros. Le groupe atteint une certaine notoriété après des offensives sur le réseau online Xbox et PlayStation. Il est arrêté une première fois à 17 ans avec déjà 50 700 actes de cybercriminalité à son actif.

Source : Lizard Squard
La Lizard Squad est l’un des premiers collectifs de hackers amateurs mondialement connus. Le groupe s’est fait connaitre en mettant en panne des sites à une époque où beaucoup d’entreprises négligeaient leur cybersécurité. Source : Lizard Squad

Julius Kivimäk commet son plus gros braquage de données en octobre 2020 en attaquant un groupe hospitalier de 25 centres de psychothérapie nommé Vastaamo. Il prend en otage les fichiers de 22 000 patients, exigeant une rançon de 452 000 euros pour les débloquer.

Le coup de trop. Ce piratage devient une affaire publique en Finlande, l’établissement refuse de payer la somme et « Zeekill », dans l’impasse, tente d’extorquer individuellement les familles de chaque patient contre environ 500 euros. Il laisse des indices dans les fichiers qu’il éparpille sur le darknet permettant aux autorités de remonter jusqu’à lui.

En cavale depuis plus de deux ans, Julius Kivimäk sera arrêté à 7h du matin ce 3 février, dans son appartement à Courbevoie (Hauts-de-Seine). Il devrait être extradé en Finlande.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !