Dès septembre, les utilisateurs français et allemands d’un iPhone pourront activer une nouvelle sorte de contrôle parental dans l’application Messages. Si un enfant reçoit une photo contenant de la nudité, un message l’avertira des dangers et lui proposera de prévenir ses parents.

Après les États-Unis, l’Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni, au tour de la France et de l’Allemagne d’avoir droit au nouveau contrôle parental avancé des iPhone, iPad et Mac. Dès septembre, en téléchargeant iOS 16, iPadOS 16 ou macOS Ventura, il sera possible pour un parent d’activer une fonction nommée « Sécurité des communications en Messages ». Ce réglage permettra à l’appareil d’identifier la présence de nudité dans une photo afin de bloquer son affichage et d’instruire l’enfant sur les risques qu’il encoure.

Les dick pics, c’est fini

Comment va fonctionner cette nouvelle fonction d’iOS 16 ? Elle sera réservée aux personnes qui ont activé le partage familial dans iCloud. Dans les réglages « Temps d’écran », un parent pourra activer l’option pour son enfant, qui n’aura pas son avis à donner sur la question.

Ensuite, à chaque fois qu’un enfant recevra une photo, une intelligence artificielle identifiera son contenu localement. Aucune information ne sera transmise sur les serveurs d’Apple, qui ne saura jamais qui a reçu des nudes. Rappelons qu’iMessage est une solution de messagerie chiffrée.

Si de la nudité ou de la pornographie est détectée, Apple floutera l’image. Il faudra cliquer sur « Voir la photo » pour accéder à un premier menu alertant sur la dangerosité de ce type d’image, puis à un second proposant de la voir, d’alerter ses parents ou de renoncer. Apple a fait le choix de ne pas « dénoncer » automatiquement un enfant à sa famille pour le protéger. Cette décision a été prise à la suite de discussions avec des associations.

Apple Child Safety
Si un enfant reçoit un nude, il devra passer deux étapes afin de pouvoir l’afficher. Apple ne le dénoncera pas à ses parents. // Source : Apple

Dans le sens inverse, Apple tentera aussi de bloquer l’envoi de nudes, en expliquant à l’enfant pourquoi cette pratique est dangereuse. À la fin, il aura toujours le dernier mot. S’il souhaite quand même voir/envoyer une image interdite, l’utilisateur pourra le faire. Apple n’interviendra pas sur la liberté d’utilisation des utilisateurs de ses appareils.

Une limitation à l’application Messages

S’il faut saluer l’ajout de cette nouvelles fonctions, on peut toutefois regretter deux éléments :

  • Il faudra impérativement être sur iOS 16, iPadOS 16 ou macOS Ventura pour profiter de la fonction en France, alors qu’elle marche avec iOS 15 dans les autres pays. Ça ne ressemble pas à Apple, et c’est dommage.
  • Les messages reçus dans les autres applications ne seront pas filtrés, alors que c’est techniquement possible. Dans un premier temps, Apple a choisi de réserver sa fonction à Messages.
Communication Safety France
Capture d’écran de la configuration de la fonction. // Source : Apple

Comment justifier cette limitation ? En 2021, Apple avait fait polémique en proposant une fonction capable de scanner la photothèque d’un iPhone pour détecter de la pédopornographie. La marque y avait renoncé pour protéger la vie privée de ses utilisateurs et se montre probablement très frileuse sur le sujet, il ne faudrait pas qu’une telle fonction élargie à toutes les applications choque de nouveau.

Parallèlement au contrôle parental de Messages, Apple va apprendre à Siri, Spotlight et Safari à répondre aux questions sur les enfants. Si vous demandez en français comment signaler un abus sur un enfant, Apple saura vous répondre.

Toutes ces nouvelles fonctions seront disponibles cet automne avec iOS 16, iPadOS 16 et macOS Ventura. La bêta 4 de ces systèmes d’exploitation la déploient en avance pour les testeurs.