117 400 $ : dans la baie de San Francisco, ce revenu annuel est désormais considéré comme faible pour un ménage. Face aux prix exorbitants des logements, le seuil de revenu d'une famille pouvant prétendre à des logements « abordables » augmente.

Trouver des logements abordables dans la Silicon Valley est devenu un problème pour de nombreux employés des géants de la tech californiens. Le 24 juin 2018, le Marin Independent Journal rapportait que, selon les observations du département du Logement et du Développement urbain des États-Unis, le prix médian d’une maison familiale dans la baie de San Francisco était estimé à 935 000 $.

La crise de l’immobilier en Californie est telle que l’agence fédérale a augmenté de 10 %, par rapport à 2017, le seuil auquel une famille de quatre personnes possède un seuil de revenus « faible ».

Plus de 110 000 $ pour un « logement abordable »

Par conséquent, un ménage possédant un revenu total de 117 400 $ par année est désormais en mesure de prétendre à certains programmes de logements considérés comme abordables.

Sollicité par CBS, l’agent immobilier Larry Gallegos a ainsi montré qu’une maison délabrée — le toit avait plusieurs fuites — avait été vendue pour 1,23 million de dollars. Avec cette offre, l’acheteur avait dépassé six autres offres concurrentes.

San Francisco détient le record du prix des loyers le plus élevé du monde, si bien que même les employés de Google peinent à trouver un logement à un tarif décent. Il y a un an, l’entreprise de Mountain View avait commandé des appartements modulaires à une startup pour tenter de remédier à cette situation.

Partager sur les réseaux sociaux