Microsoft fait face à un bug qui entraine le blocage des PC tournant sous Windows 7 et 8. L'anomalie trouve sa source dans le système de fichiers, et rappelle un problème similaire rencontré par Windows 95 et 98.

Microsoft se serait sans doute bien passé de ce bug. Alors que la multinationale a vu un ramsomware se propager rapidement parmi les machines tournant sous ses systèmes d’exploitation à la mi-mai 2017, ses systèmes d’exploitation Windows 7 et Windows 8 sont à présent concernés par un bug.

Comme le font remarquer nos confrères de ArsTechnica, ce bug n’est pas sans rappeler ceux qu’on pu connaître les machines qui tournaient sous Windows 95 et Windows 98. Pour rappel, l’anomalie exploitait le fait que certains noms de fichiers pouvaient potentiellement provoquer un crash à l’intérieur du système d’exploitation. Il était possible d’utiliser un nom de fichier spécial (c :\con\con) pour perturber l’OS :  l’explorateur était alors pris en défaut en essayant d’accéder au mauvais fichier.

Un problème dans le système de fichiers

CC Flickr Robert

Windows 7 et Windows 8.1 rencontrent le même type de bug, bloquant le système lorsqu’un nom de fichier particulier lui est attribué. The Verge indique d’ailleurs que ce nom glissé dans le système de fichier est « $MFT », et qu’après avoir affiché un écran bleu de mauvaise augure, il entraine l’arrêt complet du PC.

« $MFT », un fichier habituellement caché et inaccessible

« $MFT » fait référence à l’un des fichiers de métadonnées  qui se trouvent dans chaque dossier du système de fichiers utilisé par  Microsoft (NTFS). Or, le NTFS gère ce fichier d’une manière bien précise  : celui-ci est caché pour l’utilisateur, et inaccessible à la plupart des logiciels. En utilisant ce nom de fichier comme s’il s’agissait d’un nom de répertoire (dossier), le NTFS le verrouille, bloquant au passage toutes les autres tentatives d’accès au système de fichiers.

Enfin, le plus important : que faire si la mésaventure vous arrive ? Il vous faudra simplement redémarrer le PC pour qu’il fonctionne à nouveau. Pour l’instant, Microsoft n’a pas indiqué combien de temps lui serait nécessaire pour résoudre ce bug.

Partager sur les réseaux sociaux