Une faille présente dans le logiciel de plusieurs pick-up commercialisés par Fiat Chrysler a été mise en évidence. Le constructeur automobile procède au rappel de plus d'un million de véhicules, à la suite de plusieurs accidents.

En juillet 2016, Fiat Chrysler décidait de solliciter des hackers pour l’aider à sécuriser ses voitures, moyennant rémunération. Le constructeur automobile est aujourd’hui confronté à un nouvel incident, dont il est cette fois-ci pleinement responsable. En effet, Fiat Chrysler vient d’informer certains de ces clients — soit plus d’un million de personnes — qu’une erreur de logiciel s’est glissée dans les véhicules dont ils avaient fait l’acquisition.

Une faille potentiellement très dangereuse : le défaut porte en effet sur les airbags de 1,25 millions de véhicules. Le constructeur automobile a annoncé un rappel massif de 1,02 millions de Ram Trucks 1500 et 2500, vendus entre 2013 et 2016, et de Ram 3500 vendus entre 2014 et 2016. Ces véhicules utilitaires, de type pick-up, sont notamment commercialisés par Ram Trucks, filiale du groupe Fiat Chrysler.

Un décès pourrait être lié à ce défaut

La défaillance rencontrée par le constructeur automobile ne se limite pas au territoire américain ; en effet, Fiat Chrysler a également rappelé 216 007 véhicules au Canada, 21 668 au Mexique et 21 530 en dehors de l’Amérique du nord. Sur son site, le constructeur a indiqué être « conscient qu’un décès, deux blessés et deux accidents pouvaient êtres liés » à ces problèmes de logiciel.

L’agence fédérale américaine chargée de la sécurité routière, baptisée US National Highway Traffic Safety Administration, a commencé à examiner les véhicules du constructeur après avoir été informée qu’un procès était mené à son encontre, à la suite d’un accident lors duquel les airbags ne s’étaient pas déployés. Fiat Chrysler s’est alors penché en interne sur le problème, constatant que le logiciel de plusieurs véhicules rencontrait des défaillances.

Certains modèles généraient un code erroné

En effet, certains modèles généraient un code erroné, désactivant temporairement l’airbag et le mécanisme de verrouillage de la ceinture de sécurité. Le constructeur précise que les propriétaires de ces véhicules peuvent réinitialiser le système de la ceinture de sécurité si le voyant correspondant s’allume.

Récemment, le constructeur de voitures électriques Tesla a également rappelé des véhicules en prévention d’un problème de frein de stationnement.

Partager sur les réseaux sociaux