Link, l'entreprise qui a amené des kiosques Wi-Fi dans les rues de New York, se prépare à déployer sa plateforme technologique à Londres.

Vous souvenez-vous des bornes internet new yorkaise à l’origine d’un scandale lié à la consultation de contenu pornographique ?  Link, l’entreprise qui a développé ces kiosques high-tech, a décidé d’installer ses produits en Europe, notamment à Londres.

Après cette dure leçon américaine, l’entreprise a conclu un partenariat avec BT et n’inclura pas de navigateur dans ses nouveaux produits. En revanche, la nouvelle gamme de kiosques offrira du Wi-Fi gratuit, deux ports USB pour recharger les smartphones, des plans numériques de la ville et la possibilité d’appeler gratuitement. Il y aura également des écrans de 55 pouces qui diffuseront quotidiennement des annonces publicitaires et de l’actualité.

En outre, les kiosques auront des capteurs capables d’enregistrer en temps réel les niveaux de la circulation urbaine, de la pollution et de la température. Ces nouveautés seront bien utiles pour les citoyens de Londres.

4

En effet, le cabinet du maire de la ville d’outre-Manche a déjà approuvé le plan et semble déjà prêt pour donner aux rues de Londres une meilleure connectivité publique et un look plus moderne. Les opérations commenceront début 2017, avec les cent premières installations dans le quartier de Camden. Ensuite, BT et LinkUK ont l’intention de répandre le réseau des kiosques Wi-Fi dans toute la capitale et dans les autres villes du Royaume-Uni, en installant environ 750 produits dans les années qui suivent.

Toutefois, cette immense opération de renouvellement technologique éliminera une icône importante de la Grande Bretagne : sa cabine téléphonique rouge. Ce symbole anglo-saxon qui est quotidiennement photographié par les touristes et qui contribue avec d’autres éléments à construire le mythe et l’identité de l’Angleterre, sera progressivement supprimé, et ce, dès 2017.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés