Avec la version 49, Mozilla étend la disponibilité du projet Electrolysis, qui consiste à rendre le navigateur web compatible avec le multi-processus.

Vous utilisez Firefox au quotidien pour naviguer sur le web et vous n’avez pas installé le moindre module complémentaire dessus ? Bonne nouvelle ! Vous êtes visiblement éligible au nouveau projet développé par Mozilla, Electrolysis, qui consiste à apporter le multi-processus. Pour en profiter, il suffit simplement de mettre à jour le navigateur avec la version 49 du logiciel qui est disponible depuis le 21 septembre.

Vous avez mis à jour Firefox et vous voulez maintenant vérifiez si le multi-processus est actif sur votre PC ? Rien de plus simple : tapez dans la barre d’adresse la séquence « about:support » et cherchez la ligne « fenêtres multi-processus » dans la partie « paramètres de base de l’application ».

1/1 ou 0/1

Si la valeur affichée indique « 1/1 (Activé par défaut) », cela veut dire qu’Electrolysis fonctionne et que vous profitez dès à présent des bénéfices de ce nouveau mode de gestion de la mémoire. Si vous avez un autre résultat, « 0/1 (Désactivé par des modules complémentaires) », vous devez vous faire une raison : cela signifie que le multi-processus n’est pas en mesure de se mettre en route.

Rien d’étonnant : pour l’heure, seule une toute petite poignée d’extensions est effectivement compatible. avec Eletrolysis. Deux choix sont devant vous : patienter en attendant que de futurs modules soient progressivement pris en charge, une phase qui prendra des mois, ou désactiver tout ou partie de vos extensions, ce qui aura pour effet de perdre les avantages que vous pouviez en retirer.

À lire sur Numerama : Firefox s’ouvre au multi-processus pour gagner en stabilité

Mozilla a d’ores et déjà planifié la suite des évènements. Si Electrolysis a fait ses premiers pas dans Firefox 48 avec une extrême minorité d’utilisateurs, il est dès à présent en mesure de toucher une large frange des habitués de Firefox. Ensuite, pas moins de quatre mises à jour auront lieu entre maintenant et 2017 (Firefox 50, 51, 52 et 53) pour que ce dispositif soit déployé chez tout le monde.

Mais c’est quoi, le multi-processus ?

Comme nous l’avons expliqué précédemment, au lieu que la totalité des traitements soit effectuée au sein d’un seul processus, une séparation est réalisée en fonction de ce qui est en jeu. C’est ce que font des navigateurs comme Google Chrome ou Microsoft Edge et c’est ce que veut faire Firefox, en commençant par séparer le contenu du navigateur (ses processus UI).

Les avantages du multi-processus sont nets. Il offre au navigateur une stabilité et une réactivité bien plus grandes en divisant les processus en autant d’instances que nécessaire dans la mémoire vive. Ils permettent d’accélérer la réactivité au chargement des pages web de 400 à 700 %. Ce n’est pas par hasard que Google et Microsoft ont opté pour cette approche. C’est pour ça que Mozilla s’y met à son tour.

À lire sur Numerama : Le multi-processus sur Firefox se montre très prometteur

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés