Hadopi PUR La Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet (Hadopi) nous avait expliqué au mois de mars dernier qu’elle avait l’intention de véhiculer « un message positif explicatif » dans sa première campagne de pub. Intention confirmée ce matin en conférence de presse de lancement de sa campagne de promotion, qui sera déclinée sur tous les supports (TV, radio, affichages, internet, presse écrite…). L’objectif premier est de faire connaître le label PUR, « Promotion des Usages Responsables », qui sera apposé par les sites et services labellisés par l’Hadopi.

« Le mot d’ordre de la campagne est  » la création de demain se défend aujourd’hui  » et véhicule l’idée d’un  » développement durable de la culture « « , rapporte l’Association des Maires des Grandes Villes de France, qui précise que les collectivités territoriales seront mises à contribution. « Pour relayer ces informations, l’Hadopi souhaite mobiliser les collectivités territoriales qui via les espaces publics numériques et les écoles peuvent contribuer à influer sur les comportements des internautes« , précise l’AMGVF. « L’autorité met donc à disposition des supports d’information (dépliants, plaquettes) et des modules pédagogiques pour expliquer de manière pédagogique et ludique, l’importance du respect du droit d’auteur« .

Dès le mois d’octobre 2010, la présidente de l’Hadopi Marie-Françoise Marais avait écrit aux élus locaux pour solliciter leur aide. « Cette construction d’un nouveau régulateur, ce travail de sensibilisation, ne peut s’envisager sans votre adhésion, sans votre mobilisation, sans des partenariats concrets avec les maires, conseillers généraux, conseillers régionaux, députés, députés européens et sénateurs« , expliquait Mme Marais, qui avait reçu une réponse cinglante du maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault. Lequel s’était lui-même vu répondre avec mépris par la présidente de l’Hadopi.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés