SFR donne des nouvelles de son réseau 4G. L'opérateur téléphonique se félicite d'une « accélération » dans la couverture, notant que son très haut débit mobile touche davantage de communes. Mais derrière se joue un effort de rattrapage.

Depuis le début de l’année, les principaux opérateurs de téléphonie mobile ne se sont pas privés de donner des nouvelles du déploiement de leur réseau 4G. Orange a ouvert le bal en annonçant couvrir 80 % de la population métropolitaine, suivi par Bouygues Telecom et ses infrastructures arrosant trois quarts des Français. Ensuite, c’est Free Mobile qui a pris la parole, avec une couverture de 63 %.

À cette liste, il manque évidemment SFR-Numericable. Sur ce terrain, l’opérateur est un peu plus discret que ses adversaires. Dans un son dernier communiqué, diffusé ce jeudi, il met en avant d’autres aspects de son réseau, comme l’activation du très haut débit mobile « dans 200 nouvelles communes » et l’arrivée de la 4G+, évolution de la 4G, « dans 61 nouvelles communes », tout ça pour avril.

sfrtech.jpg
SFR active davantage de sites 4G.

Le groupe défend au passage ce qu’il décrit comme une « accélération » dans l’extension de son réseau téléphonique, en faisant remarquer qu’il est « est depuis le 4ème trimestre 2015 l’opérateur ayant allumé le plus grand nombre de nouveaux sites 4G ». « Au cours du 1er trimestre 2016, SFR a mis en service environ 2 fois plus de sites 4G que chacun de ses concurrents », ajoute l’entreprise.

Mais ce qui se cache derrière cette « accélération » est surtout une opération de rattrapage, car SFR est l’opérateur qui a pour le moment le moins de sites actifs en 4G. Au 1er mai, il en avait un peu moins de 5 800, derrière Free (~6 300), Bouygues Telecom (~7 800) et Orange (~8 700).

Supports 4G mis en service mai 2016
SFR est quatrième du classement.

Pour savoir quelle part de la population métropolitaine SFR-Numericable prétend couvrir avec son réseau 4G, il faut remonter à la fin 2015. Contacté, l’opérateur nous rappelle que la « dernière publication de couverture 4G s’élève à 64 % de la population en 4G fin 2015 » et que l’objectif affiché pour la fin de l’année prochaine, 2017 donc, est d’atteindre le seuil de 90 % des Français vivant en métropole.

La couverture téléphonique est un sujet suivi avec attention par l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep). Au mois de mai 2015, le gendarme des télécoms a publié la mise à jour de son observatoire sur la couverture des services mobiles 2G, 3G et 4G en France métropolitaine. Basées sur des données collectées fin 2014, les statistiques portent sur les taux de couverture de la population et du territoire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés