Aux côtés des applications natives, iCoyote et Waze sont les leaders incontestés du GPS sur smartphone. Mais TomTom n'a pas dit son dernier mot : l'entreprise revient avec une nouvelle application iOS.

TomTom, l’entreprise installée aux Pays-Bas, revient dans le jeu aujourd’hui avec sa nouvelle application iOS qui propose un nouveau business model plus moderne et plus adapté. Un lancement décisif pour la société européenne qui a beaucoup souffert du transfert des fonctions de GPS à nos smartphones. Entre les applications très généralistes telles que Google Maps en passant par la pointe des technologies collaboratives, comme Waze, il ne restait plus beaucoup d’enthousiasme pour les fameuses boîtes pour automobilistes de TomTom.

Aucun abonnement au mois ici, a contrario d’iCoyote

Une situation délicate pour l’entreprise, qui avait déjà décidé de s’implanter en freemium sur Android il y a un an, afin de concurrencer les autres cartographes directement dans nos smartphones. Le modèle pour les smartphones Android est une sorte de freemium à-la-Spotify : l’utilisation trop conséquente des services entraînera un passage obligatoire aux achats in-app.

 La limite d’utilisation est fixée à 75 km par mois, soit la distance entre Paris et Giverny. Les automobilistes réguliers devront donc passer par un abonnement sous forme d’achats in-app. Les abonnements sont proposés sur les boutiques d’applications d’Apple et de Google à 20 € par an ou 45 € pour trois ans. Il n’existe aucun abonnement au mois ici, contrairement à iCoyote : l’engagement se fait sur le long terme avec TomTom.

Que dire de cette application par rapport à sa concurrence directe ? Déjà, au premier coup d’œil, on voit que TomTom compte offrir un service fiable mais sobre. L’expérience utilisateur est finalement assez proche de ses boitiers Go. On dira que le design trouve son inspiration chez les concurrents. Mais pourquoi pas après tout : l’essentiel est que l’application fonctionne en toutes situations et conserve les utilisateurs des Go.

tomtom

Autre point important, l’application ne fonctionne qu’à partir de cartographie hors-ligne. Il est donc toujours nécessaire de télécharger les cartes au préalable. L’avantage étant de ne jamais souffrir d’un manque de réseau qui vous conduirait à vous perdre. En revanche l’inconvénient direct est l’espace occupé par les cartes sur la mémoire de votre téléphone, plutôt un mauvais point de nos jours. À titre d’exemple, comptez plus de 6 Go pour la carte de l’Europe.

Est-ce que ce sera suffisant pour changer nos habitudes sur la route ? Pas sûr, d’autant que l’application Android n’a pas remis TomTom tout à fait au centre du jeu. On voit mal comment celle pour iOS le pourrait.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés