Le service en ligne GetWi.Fi répertorie les réseaux Wi-Fi ouverts à travers le monde. Utile pour trouver où se connecter, même si l'outil a ses limites.

Vous souvenez-vous du beau projet FON ? C’était il y a bientôt 10 ans. L’entreprise espagnole pensait que le monde partagerait ses connexions à internet en ouvrant des réseaux Wi-Fi pour tous les passants.

Mais dix ans plus tard nous ne sommes hélas pas parvenus à former comme beaucoup l’ont rêvé un territoire maillés de hotspots Wi-Fi ouverts et gratuitement utilisables par tous. La faute à la loi Hadopi bien sûr, qui oblige à s’assurer que personne n’utilise sa connexion à internet à des fins de piratage. La « faute » ensuite au besoin de confidentialité, qui invite à redoubler de prudence avant d’utiliser le réseau d’un tiers. Et enfin, la performance des réseaux 3G et 4G, qui offrent une qualité réseau suffisante pour se passer de Wi-Fi. En tout cas en France.

Mais si vous êtes un globe-trotteur qui n’avez pas envie de prendre une carte SIM locale à chaque destination, vous n’avez sans doute pas abandonné l’envie d’appeler vos proches par Skype alors que vous êtes à l’autre bout du monde, gratuitement, comme dans un monde connecté et ouvert. C’est tout l’intérêt de GetWi.Fi, qui cartographie les réseaux Wi-Fi ouverts disponibles dans le monde.

Pour les passionnées de data, le service offre ainsi un panorama assez stupéfiant de l’état des réseaux en France, qui n’en a définitivement pas fini avec la fracture numérique sur de nombreux territoires.

Mais qu’est-ce qu’un réseau Wi-Fi ouvert ?

Diagonale du vide ?
Diagonale du vide ?

Les cartes de GetWi.Fi s’appuient sur celles d’OpenStreetMap et affichent tous les réseaux Wi-Fi non sécurisés d’une région. Hélas, il suffit cependant qu’un réseau n’exige pas de mot de passe en façade pour qu’il soit référencé comme réseau ouvert. Il n’existe aucune information sur les ports ouverts (et notamment le port 80 qui permet d’accéder au Web), ou sur le débit réel proposé par les connexions.

C’est ainsi que l’on trouve mélangés de véritables hotspots Wi-Fi ouverts et des réseaux ad hoc d’imprimantes sans fil, des smartphones en mode tethering, ou des réseaux privés d’hôtels qui exigent un mot de passe via une page de connexion. Rien ne permet aux touristes de savoir par exemple qu’à Paris, ce sont souvent dans les parcs publics que l’on trouve des réseaux Wi-Fi gratuits et fonctionnels proposés par la Mairie.

Paris et son Wifi
Paris et ses Wi-Fi ouverts

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés