Nissan a profité du salon de Tokyo 2015 pour dévoiler un concept-car de voiture autonome futuriste, qui inclut un habitacle s'adaptant au mode de conduite et un écran d'information à destination des piétons et des cyclistes.

C’est un projet très futuriste, mais qui donne une petite idée de la direction que pourrait prendre l’industrie automobile dans plusieurs années. Lors du salon de Tokyo 2015, Nissan a en effet donné un aperçu de ses réflexions en présentant un concept-car pour le moins spectaculaire : baptisé IDS, il mêle de nombreuses technologies, du cloud à la motorisation entièrement électrique, en passant par la conduite autonome.

Mais le plus étonnant se trouve dans l’habitacle. En effet, celui-ci s’adapte selon le mode de conduite sélectionné par l’automobiliste. Lorsque la conduite autonome est active, alors l’intérieur se transforme littéralement : le volant se replie derrière le tableau de bord, qui recule par la même occasion, les pédales s’enfoncent dans le plancher et les sièges pivotent pour offrir un maximum de place.

Mais même dans cette configuration, l’automobiliste peut toujours agir sur la conduite. En marge de l’intelligence artificielle qui est en première ligne lorsque le mode automatique est actif, il reste possible d’effectuer des opérations de conduite en utilisant la voix ou en effectuant des gestes. Et s’il veut reprendre totalement la main, il lui suffit de presser un bouton dédié pour que les dispositifs de conduite se remettent en place.

« Quelle que soit la situation, il s’agit de donner au conducteur davantage de choix et de contrôle. Le conducteur restera au centre de nos efforts en matière de développement technologique », a expliqué Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan, au cours du salon.

Lorsque la conduite automatique est activée, le tableau de bord laisse place à un écran qui affiche diverses informations : il indique le trajet sur une carte, le planning de la journée (si la voiture est reliée au smartphone pour connaître l’agenda), la musique jouée, l’heure ou encore la météo. Il est aussi possible d’utiliser des applications (Skype, Facebook et Twitter sont visibles) et d’afficher des albums photo.

Un indicateur d’intention pour prévenir piétons et cyclistes de ce que fait la voiture.

Pour évoluer sur la voie publique, le concept-car IDS fait appel à cinq radars, cinq capteurs de télédétection par laser et douze caméras.

Il inclut aussi un « indicateur d’intention », qui est un écran situé au niveau du tableau de bord et orienté vers l’extérieur afin de dire aux piétons, aux cyclistes et à tout ceux aux alentours ce que la voiture est en train de faire. Des signaux lumineux directionnels sont également émis dans la direction des autres usagers de la route pour que ces derniers comprennent que la voiture les a bien détectés.

Indicateur d'intention

Bien que très impressionnant, ce concept-car est avant tout un outil marketing pour Nissan. En effet, certaines technologies ne sont pas encore assez répandues pour tirer pleinement partie des promesses de l’IDS, à l’image des voies de circulation permettant de recharger électriquement son véhicule en roulant dessus, tandis que d’autres sont encore trop coûteuses pour pouvoir en faire un équipement de série.

Il existera un jour des voitures semblables à l’IDS. Mais nous verrons d’abord plusieurs générations de véhicules qui intégreront petit à petit les technologies décrites dans ces vidéos. C’est d’ailleurs ce qui se passe avec la conduite autonome : avant d’arriver à un système totalement autonome, les constructeurs proposeront d’abord des aides à la conduite, puis des systèmes semi-autonomes.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos