Un artiste et architecte japonais, Hajime Narukawa, vient de concevoir une nouvelle mappemonde, grâce à une tout autre technique que celle communément admise depuis le 16e siècle. Un travail des plus précis, récompensé d'un prestigieux prix au Japon.

Malgré de nombreuses années d’innovation technologiques, de photographies satellites et d’applications telles que Google Maps, notre vision du monde ne cesse d’être erronée. Le planisphère le plus connu — celui-ci — a été développé en 1569 par le géographe flamand Gerardus Mercator, prêtant son nom à cette représentation : la projection de Mercator.

Conçue à partir d’une projection cylindrique, avec pour tangente l’Équateur, cette carte a le défaut d’écraser certains continents comme l’Afrique ou de donner une mauvaise perception des distances. Des soucis qui ont été corrigés par l’artiste et architecte Hajime Narukawa en concevant une nouvelle mappemonde du nom d’AuthaGraph, qui se révèle être la carte la plus précise jamais réalisée.

Les différentes étapes de conception de la carte – réplique disponible sur le site d’AuthaGraph

Une nouvelle méthode pour une nouvelle vision

La conception d’AuthaGraph aura pris plusieurs années à son créateur. L’artiste tokyoïte s’est ainsi basé sur un globe terrestre découpé en 96 zones, qu’il a ensuite réparti sur un tétraèdre gonflé, avant de l’aplatir mais tout en gardant le bon ratio des surfaces. Le tétraèdre est ensuite découpé pour obtenir une carte rectangulaire, avec un ratio de √3 : 4.

Résultat : l’Afrique a retrouvé une taille normale — là où la précédente carte donnait l’impression qu’elle faisait la taille du Groenland, alors qu’elle est 14 fois plus grande —, l’océan Pacifique est bien plus vaste et l’Antarctique retrouve sa taille convenable — entre autres détails.

Ce travail a été récompensé en 2016 par le Grand Prix des Good Design Awards, un système japonais de récompense et d’évaluation de design industriel, et par son ajout dans les manuels scolaires au Japon. Une perspective qui ravit Hajime Narukawa, pour qui cette carte a une plus grande importance que sa simple précision : à l’heure des changements climatiques et des effets visibles de l’Homme sur son habitant comme la montée des eaux, l’artiste pense qu’il est temps que la planète se regarde avec un autre point de vue.

Une vue qui perçoit d’abord les intérêt de la planète, et ensuite ceux des pays. Vous pouvez vous offrir cette vue, et soutenir l’artiste, sur le site d’AuthaGraph.

Partager sur les réseaux sociaux