Pour la première fois, les énergies renouvelables ont permis de générer plus de la moitié de l'électricité produite au Royaume-Uni. Le record a été atteint le 7 juin 2017 à midi, alors que la météo était particulièrement favorable.

Un peu plus d’un mois après s’être passée d’électricité au charbon pendant vingt-quatre heures, la Grande-Bretagne vient à nouveau de s’illustrer en matière d’énergies renouvelables. Pour la première fois, plus de la moitié de la production d’électricité du pays a été générée par des sources d’énergie renouvelables.

La National Grid, gestionnaire du réseau de distribution britannique, a fait savoir le 7 juin 2017 aux alentours de midi que 50,7 % de l’énergie britannique avait été produite par ses éoliennes, ses panneaux solaires, ses installations hydroélectriques et ses granulés de bois.

Le gaz et le charbon supplantés

L’organisme a annoncé la nouvelle dans un tweet : « Pour la toute première fois ce midi le vent, le nucléaire et le solaire ont tous généré plus [d’énergie] que le gaz et le charbon combinés. »

Si on ajoute les sources d’énergie nucléaire, 72,1 % d’électricité produite par le Royaume-Uni à 14 heures ce jour-là venait de sources à faible teneur en dioxyde de carbone. La météo n’est pas étrangère à ce record, précise la BBC, puisque le 7 juin à midi, le temps était à la fois venteux et ensoleillé.

Le temps venteux et ensoleillé a favorisé ce record

En outre, à moment là, seulement 1 % de la consommation en électricité du pays a été satisfaite à partir des systèmes de stockage. Un jour avant, le 6 juin, un dixième de l’énergie du Royaume-Uni avait été produite par les parcs d’éoliennes.

La performance britannique prend une symbolique toute particulière à l’heure où, de l’autre côté de l’Atlantique, les États-Unis viennent d’annoncer leur retrait de l’accord de Paris.

Partager sur les réseaux sociaux