Le système d'intelligence artificielle AlphaGo, qui a prouvé sa très grande maîtrise au jeu de go, sera en Chine en mai. Plusieurs matchs originaux sont prévus.

AlphaGo sera-t-il capable de réitérer son exploit de l’an passé lorsqu’il a battu pour la toute première fois de l’histoire l’un des tous meilleurs joueurs mondiaux au go, un jeu de plateau ancestral originaire de Chine ? C’est la question qui doit obnubiler les concepteurs de ce système d’intelligence artificielle, alors que se profile à l’horizon un tout nouveau challenge.

Du 23 au 27 mai 2017 aura lieu en effet en Chine le sommet sur l’avenir du go (Future of Go Summit), un événement organisé par Google — la maison-mère de DeepMind, la société à l’origine d’AlphaGo –, l’association chinoise de go et les autorités du pays. Et parmi les activités prévues figurent trois matchs qui seront évidemment suivis avec beaucoup d’attention :

  • Pair Go : une partie au cours de laquelle deux joueurs professionnels chinois s’affronteront, à ceci près que chacun d’eux aura une instance d’AlphaGo à ses côtés en tant que coéquipier. L’idée ? Chacun posera une pierre à tour de rôle pour apprendre mutuellement de l’autre.
  • Team Go : une partie pendant laquelle AlphaGo affrontera une équipe de cinq joueurs professionnels chinois. Leur alliance permettra de tester la créativité et l’adaptabilité d’AlphaGo face à une style de jeu mixte.
  • Ke Jie contre AlphaGo : ce sera le match le plus attendu. Une partie en trois manches entre le système d’intelligence artificielle et Ke Jie, un Chinois qui est considéré comme le meilleur joueur du monde (bien qu’il ne soit pas officiel, le classement réalisé par Go Ratings est devenu une référence au sein de la communauté des joueurs de go).

En réalité, AlphaGo a déjà battu Ke Jie, mais sous couverture. En début d’année, l’IA s’est invitée secrètement sur des serveurs que fréquentent les meilleurs joueurs mondiaux. Il a ainsi défait l’un après l’autre Ke Jie (à trois reprises),  le Japonais Iyama Yuta (9ème au classement) ou encore le Sud-Coréen Park Jung-hwan (2ème). Sur 61 matchs, il en a gagné 60, le dernier n’ayant pas pu être mené à son terme.

Chose amusante, Ke Jie s’était un peu vanté de ses capacités lorsqu’il a appris la défaite de Lee Sedol contre AlphaGo. Il estimait à l’époque capable de battre la machine, la jugeant « plus faible que lui  ». Cependant, pour quelqu’un sûr de lui, il a eu une réaction étonnante, refusant d’abord de jouer contre l’IA, au motif qu’elle risquait de s’approprier son style de jeu. Finalement, il a changé d’avis et accepté de l’affronter.

Les choses pourraient-elles être différentes en mai ? Il est vrai qu’à l’époque, Ke Jie ne savait pas qui il avait en face lui, ce qui l’a peut-être amené à élaborer une stratégie qu’il n’aurait pas utilisé face à AlphaGo. Ou peut-être jouait-il sans forcer. Quoiqu’il en soit, la grande rencontre devrait clarifier les choses : est-ce que Ke Jie est vraiment aussi fort qu’il le prétend ? Arrivera-t-il à gagner ou au moins à prendre un point ?

Rappelons que face à AlphaGo, Ke Jie n’a pas réussi à gagner la moindre manche, à la différence de Lee Sedol, qui a réussi à arracher un point sur les cinq parties. Toutefois, il faut noter que les deux joueurs n’ont pas affronté la même version du système d’IA ; elle avait été mise à jour entre-temps. Son jeu a même été suffisamment innovant pour faire changer certaines facettes du jeu de go.

Jeu de go

« Au lieu d’affaiblir le jeu, comme certains le craignaient, l’intelligence artificielle a rendu effectivement les joueurs humains plus forts et plus créatifs. Il est instructif de voir comment les professionnels et les amateurs […] ont réellement appris de nouvelles stratégies et de nouvelles connaissances sur le jeu le plus étudié et le réfléchi de l’histoire », explique Google.

Considéré comme le « graal » de sa catégorie en matière de recherche en intelligence artificielle, le jeu de go offre la plus grande variété de coups possibles au monde — au départ, les possibilités s’élèvent en effet à 10170, ce qui constitue un défi inimaginable pour une IA, car il lui faut à chaque fois explorer de très nombreuses combinaisons pour tenter de déterminer le meilleur coup possible.

Partager sur les réseaux sociaux