La Nasa annonce la mise à disposition de 56 brevets sur des méthodes allant des capteurs aux propulseurs, en passant par les tuyères et la propulsion. De quoi intéresser des sociétés comme SpaceX, Boeing et Blue Origin.

En cinquante-huit ans d’existence et avec un budget annuel qui se chiffre en milliards de dollars, l’agence spatiale américaine est à l’origine d’un nombre astronomique de technologies qui ont servi — et qui servent encore — à la conquête de l’espace. Des savoirs très précieux que la Nasa a décidé de placer, pour une partie d’entre eux, dans le domaine public.

L’administration responsable du programme spatial américain vient d’annoncer la mise à disposition de 56 brevets dont les procédés décrits à l’intérieur sont dès à présent exploitables librement et gratuitement, sans aucune restriction commerciale ni obligation de recourir à un accord de licence.

Nasa james web télescope
CC Nasa

« Ces technologies ont été développées pour faire avancer les missions de la Nasa mais peuvent avoir des applications en dehors de l’aérospatial et être utilisées par des sociétés se consacrant à ce domaine, mais aussi par d’autres », écrit la Nasa.

Les technologies en question vont des procédés de fabrication aux capteurs, en passant par les méthodes de propulsion, les tuyères de fusée, les propulseurs, les dessins d’ailes d’avions et l’amélioration des concepts de sécurité et de performance pour les fusées.

Des brevets portant sur des technologies variées qui intéresseront des firmes comme SpaceX, Boeing et Blue Origin.

Pour des entreprises américaines comme SpaceX, Boeing et Blue Origin, très actives dans le domaine aérospatial, la publication de ces brevets est une véritable aubaine, car elles vont pouvoir exploiter des technologies qui ont été largement éprouvées par la Nasa au cours des dernières décennies et les mêler à leur propre savoir-faire.

Indirectement, la Nasa va aussi profiter de l’utilisation que feront ces deux sociétés de ses technologies. Dans le cas de SpaceX par exemple, il faut savoir que l’entreprise fondée par Elon Musk a conclu un partenariat avec l’agence spatiale américaine pour ravitailler avec ses propres lanceurs la station spatiale internationale et, à partir de 2017, pour transporter des spationautes.

Dans ces conditions, il n’est pas idiot de partager une partie de ses connaissances afin que les missions de SpaceX se déroulent du mieux possible.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés