S'offrir une équipe eSport, c'est bien, mais créer carrément une ligue spécifique à la pratique en partenariat avec la NBA, la ligue de basketball américain, c'est mieux.

La NBA n’est jamais à court de ressources  en matière d’innovation. On a par exemple vu des parquets utiliser la réalité augmentée pour en mettre plein la vue lors des introductions d’avant-match et la ligue de basketball américain n’a pas envie de laisser le train eSport passer sans monter à bord.

Ainsi, la NBA a décidé de s’associer à 2K Sports pour organiser une vraie ligue eSportive. Première initiative du genre, elle portera le nom de NBA 2K eLeague et devrait être lancée à l’horizon 2018, selon Adam Silver, le patron de la NBA, qui l’a annoncée à ESPN. Plusieurs détails sont encore à affiner mais les contours de l’ambitieux projet préfigurent un vrai championnat à part entière, dans le jeu NBA 2K, avec des retransmissions de matchs sur Internet et à la télévision.

Mode de fonctionnement identique

En effet, la NBA 2K eLeague devrait, à terme, rassembler les trente équipes de NBA, animées par un même objectif : remporter le trophée. Le déroulé de la saison épousera celui de son homologue sportive. En commençant par la draft pour recruter des joueurs, considérés comme des salariés de chaque franchise et rémunérés en conséquence (avec une limite collective de salaire), une saison régulière étalée sur cinq mois et la période, cruciale, des phases finales, plus connues sous le nom de Playoffs.

Adam Silver espère que la moitié des équipes seront prêtes pour 2018, sachant que les teams eSport seront composés de cinq « athlètes », lesquels devront s’entraîner et créer leur propre avatar dans NBA 2K (l’utilisation des stars bien réelles étant proscrite).

En termes de business, la NBA 2K eLeague fonctionnera comme la ligue principale : vente de billets, organisation d’événements (un eAll-Star Game ?), création de merchandising, négociation avec des sponsors, partenariat avec des plateformes de diffusion… «  Les retombées financières peuvent être énormes. » note Strauss Zelnick, CEO de Take-Two Interactive, société-mère de 2K Games.

Au final, il s’agit surtout de l’étape supérieure rapprochant un peu plus le sport et l’eSport. On a déjà vu des équipes comme le PSG (en football) ou même les Sixers de Philadelphie (en NBA) s’offrir une équipe de joueurs virtuels. La création d’une ligue spécifique et officielle est un cran au-dessus.

Partager sur les réseaux sociaux