Facebook Services est disponible depuis peu : cette nouvelle fonctionnalité disponible sur le réseau social tentaculaire fait déjà de l'ombre aux services de recommandation bien installés.

Cela s’est fait très discrètement : l’air de rien, Facebook a déployé un nouveau service qui entre parfaitement dans sa stratégie pour devenir le point d’accès central à… à peu près tout, oui. Devenir un web dans le web, en somme. Et après vos relations, vos communications, votre information, vos petites annonces ou vos recherches, c’est aux recommandations que Facebook s’attaque. Facebook Services utilise les informations collectées sur les pages des commerces et les regroupes dans une interface proche de ce que pourrait faire un Yelp.

Avec 50 millions d’entreprises déjà référencées, Facebook est loin de se lancer sur ce marché juste pour voir. Nous avons essayé quelques recherches sur Paris et  malgré le design un peu brut de décoffrage (presque tout est encore en anglais, par exemple), il faut reconnaître que l’outil fonctionne bien.

Capture d’écran 2015-12-16 à 11.16.46

La page d’accueil est une présentation sommaire du service avec différents types de sociétés mises en avant. Chaque recherche déploie une liste qui permet de réduire grâce à une carte, la portée géographique de la requête.

Capture d’écran 2015-12-16 à 11.16.27

Quand on clique sur un des lieux, on se retrouve sur la page Facebook du commerce où on va retrouver toutes les informations essentielles comme le numéro de téléphone, l’adresse et les horaires d’ouverture et, bien entendu, les autres commentaires.

Capture d’écran 2015-12-16 à 11.17.28

Comme le note Business Insider, Facebook n’a pas communiqué sur leur algorithme qui permet de trier les résultats sur la première page. Si on imagine que les classements seront fonction des likes et des notes dans un premier temps, il n’est pas exclu que Facebook y voit une manière de faire entrer de l’argent dans ses caisses, en proposant par exemple à des commerces une mise en avant payante.

Quoi qu’il en soit, la bourse a été très réactive en prenant la mesure de cette nouvelle fonctionnalité sur les capacités de la concurrence à réagir : Yelp, l’un des leaders du secteur déjà bien installé, qui a acheté le français Cityvox l’an passé, a vu son action plonger de 9 % en une journée. Peu encourageant pour la saine concurrence, mais avec son milliard et demi d’utilisateurs quotidien, Facebook a les armes pour orienter le marché de la recommandation sociale dans la direction qu’il souhaite.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés