Jean-Luc Mélenchon veut appliquer une stricte neutralité du net. Pas question d'autoriser la moindre exception à ce principe, car ce serait mettre un doigt dans un engrenage sans fin.

Candidat à l’élection présidentielle au nom de la France Insoumise, un mouvement créé l’an dernier, Jean-Luc Mélenchon a déjà fait savoir il y a plusieurs mois son intention de soutenir la neutralité du net lors de la présentation de son programme politique. Mais ses projets en la matière restaient à préciser, dans la mesure où son livret numérique ne s’étend guère sur le sujet.

C’est justement ce à quoi vient de s’atteler son équipe de campagne avec une série de réponses adressées au questionnaire du collectif Connaissance Libre : interrogé sur des sujets aussi variés que la 5G, l’Internet des objets encore la question du « zero rating », le candidat de gauche explique qu’il entend appliquer strictement la neutralité du net. Et il prévient : il n’y aura pas d’exception.

« Nous adhérons au principe de stricte neutralité du net, garant de liberté et d’égalité et favorisant l’innovation », expliquent les représentants de la France Insoumise. Et le respect de cette règle doit être aussi étendu que possible : « la défense de ce principe doit se faire à l’échelle nationale, européenne et internationale et sans exception », ajoutent-ils, en citant un passage du programme de Jean-Luc Mélenchon.

Une application stricte

Et pas question de laisser la moindre brèche qui en fragiliserait l’application : « nous nous opposons à l’introduction d’exceptions à la neutralité pour certains secteurs de l’Internet des objets (notamment la santé, secteur le plus souvent évoqué), ce qui ouvrirait la porte à d’autres exceptions, et nous préférons développer la qualité des infrastructures et du réseau ».

Jean-Luc Mélenchon soutient aussi « l’interdiction de toute forme de zero rating et la facilitation des recours pour les utilisateurs », disant suivre les recommandations de la Quadrature du Net en la matière. Le « zero rating » consiste à ne pas soustraire de l’enveloppe de données mobiles allouée chaque mois l’usage de certains services alors qu’ils sont utilisés à travers le forfait du client.

Enfin, le candidat de la France Insoumise propose « de garantir l’accès à un internet neutre et ouvert depuis les points d’accès public à Internet qui sont pour une partie non négligeable de la population le seul moyen d’accéder à Internet ».

Partager sur les réseaux sociaux