Ramsey Nasser s'est emparé de Wolfenstein 3-D pour développer un petit jeu particulièrement éclairant sur les débats proches de l'absurde qui animent l'Amérique aujourd'hui. A-t-on le droit de frapper un nazi ? Dialogue 3-D apporte une réponse.

L’affaire n’est peut-être pas sortie des frontières américaines, mais elle a été grandement commentée outre-Atlantique. Richard Spencer, appartenant à la mouvance néo-nazie américaine, a été frappé au visage alors qu’il relayait à la télévision le discours suprématiste, mêlant racisme et appels à la haine, lors de l’inauguration de Trump. La question s’est alors posée très sérieusement dans les médias américains : « est-il convenable de frapper des nazis ? »

Est-il convenable de frapper des nazis ?

Dans ce débat qui frôle l’absurde, on trouve les partisans libéraux de la non-violence totale, opposés traditionnellement à Trump, qui questionnent le fait d’utiliser la violence pour contrer la violence. Légalement, dans un état de droit, c’est bien entendu l’état qui dispose du monopole de la violence physique légitime, ce qui rend toute violence physique illégale. De l’autre, anarchistes et militants anti-fascistes estiment que c’est un devoir civil de ne pas laisser de plateforme au nazisme. C’est toute l’actualité d’un jeu de l’esprit auquel tout le monde a joué au moins une fois qui prend une forme concrète et pose des problèmes : « que se serait-il passé si le monde de 1933 avait pris la mesure d’Hitler et qu’il avait été (illégalement) assassiné ?  ».

Pour mettre en lumière ces interrogations qui mêlent société, histoire, politique et philosophie, le développeur Ramsey Nasser a joué avec le code source ouvert de Wolfenstein 3-D, le célèbre jeu d’Id Software. Pour rappel, dans Wolfenstein 3D, vous incarnez un soldat américain pendant la seconde guerre mondiale. Le but du jeu est de dégommer avec violence tout ce qui ressemble de près ou de loin à un nazi —  jusqu’à affronter Hitler. Nasser a alors rebaptisé le titre Dialogue 3-D et en a fait un jeu où, chaque fois que le héros est confronté à un ennemi appartenant au régime nazi, une popup apparaît pour lui poser une question : « Est-ce que la violence résout tout ? », « Est-ce qu’il faut refuser aux fascistes le droit d’avoir une plateforme sur laquelle s’exprimer ? », « Quand vous tuez un nazi, n’est-ce pas vous le vrai nazi ? », « Est-ce qu’une protestation non violente ne serait pas plus efficace  ?  ».

Bien entendu, le jeu continue de tourner en arrière-plan pendant ces interrogations métaphysiques et le joueur se fait tirer dessus par les ennemis nazis qui, eux, ne se posent pas trop de question. Une métaphore filée subtile de la situation américaine ? Peut-être bien.

Vous pouvez vous faire votre propre avis sur ce débat en téléchargeant Dialogue 3-D sur cette page. Vous pourrez également y jouer en ligne.

Partager sur les réseaux sociaux