Trois hommes comparaissent devant la 13ème chambre du tribunal correctionnel de Paris ce mardi 23 février. Ils sont accusés de plusieurs faits de piratage remontant à l'année 2012.

Nous en avions parlé ici, lorsque les faits avaient été commis en janvier 2012. Au moment de la fermeture de MegaUpload, de très nombreux sites web français et étrangers avaient été pris pour cible par des internautes se revendiquant de la mouvance Anonymous.

Les sites des ayants droit ou des organisations en charge de les protéger (RIAA, MPAA, Universal) ainsi que ceux des autorités (FBI, département de la justice, ministère de la défense) avaient été attaqués. Suite à ces attaques, trois personnes avaient été mises en garde à vue. Ils comparaissent ce mardi au tribunal.

police-france
Un fonctionnaire de police.

Les trois suspects sont suspectés d’avoir commis trois délits :

  • Le piratage du site du syndicat Unité SGP-Police début 2012. En pénétrant illégalement sur ce site, les trois hommes se revendiquant de la mouvance Anonymous, ont pu se procurer des informations personnelles de 541 policiers pour ensuite les publier sur le net.
  • Quelques jours plus tard, ils auraient commis une attaque par déni de service distribuée (DDOS ) sur le site de la révision générale des politiques publiques. Pour mémoire, une attaque consiste à noyer un site par d’innombrables requêtes afin de le rendre provisoirement indisponible.
  • Ils sont aussi accusés d’avoir piraté site du gouvernement modernisation.gouv.fr.

Les trois hommes sont poursuivis pour association de malfaiteurs et risquent une peine maximale de dix ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés