La RIAA proclame sa victoire sur le site russe AllofMP3, qu’elle accusait de vendre illégalement de la musique sur Internet, sans rémunérer les ayants droit. Le lobby américain annonce qu’il retire ses poursuites contre AllofMP3, puisque « le site est désormais défunt et hors service, le résultat d’une initiative anti-piratage victorieuse« .

La vérité, pourtant, est toute autre. Le site de vente de musique en ligne, qui proposait les MP3 à un prix défiant toute concurrence, a effectivement été fermé mi-2007 par les autorités russes sous la pression des Etats-Unis, qui ont fait de l’arrêt du site une condition sine qua non de l’entrée de la Russie dans l’Organisation Mondiale du Commerce. Mais le site a ensuite enregistré plusieurs victoires judiciaires, notamment contre Visa et Mastercard qui avaient gelé les paiements en faveur du site sous la pression de la RIAA, et surtout contre le ministère public russe. En octobre 2007, un tribunal de Moscou a confirmé l’innocence du fondateur de Allofmp3. A chaque fois que l’éditeur du site s’est retrouvé devant un tribunal, il a eu gain de cause.

La RIAA avait porté plainte en juillet 2006 contre AllofMP3, mais n’a jamais obtenu de jugement validant sa thèse selon laquelle le site opérait en toute illégalité. L’éditeur du service a toujours soutenu qu’il payait les droits d’auteur à une société de gestion collective russe, conformément à ce qu’impose la loi nationale.

En France, la SCPP a également porté plainte contre AllofMP3 en janvier 2007. Depuis, la procédure semble au point mort.

Enfin et surtout, si le nom de domaine AllofMP3 n’est plus utilisé, le site n’est pas pour autant mort. Il est réapparu sous différents noms de domaine comme MP3Sparks ou Memphismembers. Des clones se sont également montés par dizaines devant le succès du pionnier : MP3Fiesta, Legalsounds, MP3Search, MP3Sale, iSound…

On a la victoire qu’on peut.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés