En France, les jurys populaires sont réservés aux crimes les plus graves, jugés en cour d’assises. Aux Etats-Unis, le piratage peut donner lieu à la convocation de citoyens appelés à devenir, le temps d’une journée, des juges alignés sur les bancs d’un tribunal. C’est ainsi que pour la première fois un jury a rendu la semaine dernière un verdict populaire reconnaissant coupable un homme accusé d’appartenir à un groupe de pirates qui diffusait des albums de musique sur Internet.

Selon le procureur général du tribunal de Virginie qui a rendu le verdict, Barry Gitarts « était un membre significatif du groupe de piratage de musique Apocalypse Production Crew (APC) depuis au moins juin 2003 jusqu’en avril 2004 ». Le groupe warez était un « premier fournisseur », ou « groupe de release », qui fournissait en exclusivité certains albums inédits sur Internet.

Gitarts, qui se faisait appeler « Dextro », était responsable de l’administration et du paiement d’un serveur situé au Texas, que les membres du groupe utilisaient pour stocker et télécharger des milliers d’albums de musique, mais aussi des films, des logiciels et des jeux vidéo.

Reconnu coupable par le jury populaire, l’homme risque désormais jusqu’à cinq ans d’emprisonnement, 250.000 dollars d’amende, et trois ans de liberté surveillée.

« Les crimes commis ici – et les dommages causés à la communauté musicale – sont sévères, et les conséquences le sont tout autant« , s’est félicité Brad Buckles, le vice-président anti-piratage de la RIAA, qui applaudit le travail de la justice. « Les groups comme APC qui se spécialisent dans la diffusion de musique en pre-release sont au sommet de la pyramide du piratage, et les efforts déployés pour faire respecter la loi fédérale sont un véritable coup porté à ce genre d’opérations« , a-t-il ajouté.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés