Il est des associations commerciales que la loi rend parfois étranges. Cinesnap propose depuis déjà longtemps des offres de location de DVD à distance moyennant un abonnement mensuel, particulièrement intéressantes pour les internautes qui habitent en zone rurale et qui ne disposent ni d’un accès à internet haut débit qui leur offrirait les joies de la VOD (légale ou non), ni d’un vidéoclub à proximité. Contrairement à son concurrent Glowria, Cinesnap ne propose d’ailleurs pas d’offre de vidéo à la demande pour les internautes qui trouvent dépassé de recevoir chez soi un DVD. Mais la société n’ignore pas pour autant les nouveaux usages liés aux nouvelles technologies.

Cinesnap a ainsi lancé pour les fêtes de fin d’année une offre promotionnelle qui intègre pour 29,90 euros par mois l’envoi de 8 DVD par mois… et un iPod nano vidéo de 4 Go que l’internaute garde après un engagement de 12 mois. Est-il possible d’y importer les DVD loués chez Cinesnap pour les regarder à distance ? Non bien sûr, puisque la loi DADVSI fait interdiction aux consommateurs de contourner les mesures techniques de protection pour copier une œuvre, et donc de contourner la protection CSS qui (en théorie) protège les DVD contre la copie.

Cinesnap n’est toutefois pas dupe. Interrogé sur ce point, le Responsable de la Communication et du Développement de Cinesnap Bruno Jaquelin nous répond avec franchise et malice que « nous pensons que nos abonnés vont avoir à coeur d’y placer leurs films persos ;-)« . Sous-entendu : nos clients sont assez grands et autonomes pour aller chercher eux-mêmes des films sur Internet pour les lire sur l’iPod.

Et voilà comment la loi qui protège les DRM conduit les revendeurs de contenus à inciter plus ou moins explicitement leurs propres clients à pirater. Cinesnap prouve en tout cas qu’il n’a pas peur de la concurrence qu’une telle incitation peut alimenter. Lucidité ou naïveté ?

Glowria revendu à Netgem

Concurrent direct de Cinesnap, le Français Glowria vient d’être racheté par le fabricant de décodeurs numériques Netgem. Ce dernier veut intégrer l’offre de VOD de Glowria, qui est déjà distribuée en marque blanche sur les services de la Fnac, de Neuf Cegetel et de Darty. La transaction valorise Glowria entre 17,7 et 18,9 millions d’euros.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés