Voilà qui devrait encore une fois faire la publicité des services payants d’accès aux newsgroups. Déjà contraint sur ordonnance judiciaire de fermer 14 newsgroups en septembre dernier, le fournisseur d’accès à Internet Free se retrouve à nouveau obligé de bloquer l’accès à deux groupes supplémentaires d’échanges de fichiers. Il s’agit cette fois des groupes movies.divx.france et movies.divx, qui ont disparu de la liste des newsgroups accessibles depuis les serveurs NNTP de Free. Free, qui explique sa décision à PC Inpact, indique qu’il s’agit simplement d’un reliquat de l’ordonnance de septembre, « simplement un ‘oubli’ de notre part de la première requête« .

Comme leur nom le laisse entendre, ces newsgroups permettaient de télécharger en toute illégalité des films distribués sur le réseau Usenet. C’est l’Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle (ALPA) – dont le financement aurait d’ailleurs été doublé cette année par le CNC, qui est à l’origine de cette ordonnance. Reste que ces actions, si elles ferment un tuyau, ne font pas disparaître le chateau d’eau. L’ensemble des contenus proposés sur Usenet sont distribués par miroir sur l’ensemble des serveurs Usenet de la planète.

Consciente de cette difficulté, l’industrie du cinéma a donc commencé à exiger des plus gros hébergeurs de serveurs Usenet, sous la pression judiciaire, le blacklistage des newsgroups qui sont le plus ostensiblement exploités pour diffuser des contenus piratés. Pour le moment, les hébergeurs résistent. Mais combien de temps encore ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés