Avec le buzz qui règne autour d’In Rainbows, EMI ne pouvait pas rester les bras croisés. Du coup, la major a décidé de faire fructifier le back catalogue du poulain qui vient de quitter son étable en proposant une offre qui lui ressemble de loin, mais qui est loin de lui ressembler. Pour le principe, EMI présente, un peu à la manière de Radiohead, plusieurs packaging qui laissent le choix au consommateur entre l’acquisition d’une version numérique (MP3s sans DRM à 320 kpbs), d’une version physique (boîtiers CDs) ou même d’une version clé USB des 7 albums produits entre 1993 et 2003.

Pour l’idée, on est encore loin de ce que proposait le groupe puisque les coûts restent fixes. 34,99 ⣠(50,25 €) pour les MP3s, 79,99 ⣠(114,86 €) pour la clé USB de 4 Go, et 39,99 ⣠(57,43 €) pour le packaging CD, un dernier prix qui, sans aucun doute, s’aligne volontairement sur l’offre physique d’In Rainbows. Offrir un album en MP3 à son public est une chose, mais 7 albums d’un coup, il ne fallait pas trop non plus en demander à la major. En revanche, la contre-offre se situe surtout au niveau des CDs puisque quand Radiohead propose physiquement son dernier opus à 39,99 â£, EMI vous offre pour le même prix la discographie du groupe complète.

Finalement, si un groupe avec le numérique peut s’autoriser des choses bien plus folles qu’une major, trop contrainte par ses impératifs financiers pour se lancer dans une opération à la In Rainbows, on peut voir resurgir cette dernière sur un terrain où on la lui fait pas, celui du CD. Ah oui, sauf que le CD est en voie de disparition ; mais bon, EMI fera sûrement quelques heureux pour les fêtes de Noël.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés