Si l’industrie du disque commence par capituler et reconnaître que la protection à outrance de leurs droits d’auteur est contre-productive et démotive les acheteurs plutôt que de les convaincre, il reste beaucoup de chemin à faire pour l’industrie du cinéma… La preuve, semble-t-il, avec les Blu-Ray des films « Les 4 fantastiques et le surfeur d’argent » et « The Day after Tomorrow« …

Le magazine spécialisé High-Def Digest rapporte ainsi que les deux disques haute-définition sont purement et simplement illisibles sur plusieurs platines (dont les BDP-1200 de Samsung et BH100 de LG). D’autres lecteurs ont des difficultés à lire le film et affichent des messages d’erreur (c’est le cas du BDP-1000), tandis que la Playstation 3 arrive à lire le film, mais au prix d’une attente qui peut durer jusqu’à 2 minutes.

Le coupable semble tout désigné. Pour le magazine, il s’agirait du BD+, cette technologie de protection contre la copie mise en place récemment sur les Blu-Ray (voir notre article du 21 juin pour plus d’explications), que les lecteurs auraient bien du mal à déchiffrer. Rappelons que les spécifications du BD+ n’ont été finalisées que cet été, c’est-à-dire bien après que les premiers lecteurs Blu-Ray aient été commercialisés. En théorie, tous sont néanmoins capables de lire les disques protégés avec cette surcouche. En pratique, ça semble beaucoup moins vrai.

Samsung et LG promettent tous les deux des mises à jour de leur firmware. Mais qui, à part les consommateurs qui se sont jetés les premiers sur le Blu-Ray et qui achètent des films, cette protection va-t-elle gêner ? Elle ne fera encore que dissuader les consommateurs les plus loyaux, alors que les copies pirates continueront à circuler sur les trackers BitTorrent.

De quoi donner raison à Microsoft, qui a choisi le HD DVD plutôt que le Blu-Ray, entre autres parce qu’il jugeait la surprotection du Blu-Ray inutile.

(merci à Kraftonz pour l’information)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés