La stratégie de la RIAA consistant à persécuter les P2Pistes lui coûte cher, et il paraît évident qu’elle ne pourra bientôt plus se permettre de la maintenir telle quelle, surtout depuis qu’un juge a coincé sa mécanique hier. Le nombre d’études ou d’articles la remettant en cause ne cesse de croître, mais le dernier en date du Motley Fool mérite particulièrement d’être souligné. Non pas qu’il apporte quelque chose de réellement novateur par rapport à ce qui se dit depuis des lustres, mais parce qu’il s’agit d’un site particulièrement consulté des investisseurs de Wall Street.

En plus de démonter la stratégie coûteuse et inefficace de la RIAA, l’article vente les mérites du peer-to-peer quant à sa propension à favoriser l’émergence de nouveaux artistes et compare l’ordinateur à une nouvelle forme de radio. Bref, si un magazine financier commence à faire l’éloge de la gratuité, peut être peut on espérer que cela pousse les investisseurs à faire pression sur les majors pour qu’elles abandonnent la façon grotesque dont elles diabolisent le peer-to-peer.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés