Le concurrent français de YouTube, DailyMotion, a séduit une nouvelle major de l'industrie du disque. Après Warner Music, c'est Universal Music qui signe un accord de partage de revenus avec DailyMotion...

L’accord entre Warner Music et DailyMotion avait été révélé en plein Midem à Cannes et était pour le site français un premier pas fondamental vers la légalité. 3.000 contenus devaient être apportés par Warner. Avec Universal Music, DailyMotion (qui s’est assuré les services et le carnet d’adresse d’un ancien conseiller du cabinet de Renaud Donnedieu de Vabres) conforte ses positions et assure son avenir. Le site de Benjamin Bejbaum a signé un accord avec la filiale de Vivendi qui lui permet d’exploiter librement des contenus d’Universal Music, dont 9.000 clips vidéo, interviews d’aritstes ou coulisses de concerts. Ces contenus seront mis en ligne dans les prochaines sermaines.

Par cet accord, DailyMotion est assuré de ne pas subir de poursuite en violation de droits d’auteur de la part de la major française. En contrepartie, le site s’engage à partager avec elle les revenus publicitaires issus de l’exploitation des contenus Universal Music. Les fichiers vidéos seront « marqués » pour « fournir de manière régulière le nombre de fois où un clip a été visualisé, afin de permettre au détenteur du catalogue de rémunérer précisément ses artistes ».

Benjamin Bejbaum, le créateur de DailyMotion, mise sur une rentabilité « dans les mois qui viennent, avant la fin de l’année ». DailyMotion revendique une place de deuxième site mondial de partage de vidéos derrière YouTube, avec en février 30 millions de visiteurs uniques et plus d’un milliard de pages vues.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés