Décidemment ce Renaud Donnedieu de Vabres n’a pas de chance. Il fait adopter à force de conviction et de courage une loi visionnaire sur la protection des mesures techniques de protection (DRM), et quelques mois plus tard l’industrie commence déjà à ne plus vouloir en profiter… Il fait signer avec fierté un accord entre FAI et gens du cinéma et un an après, ces mêmes acteurs n’arrivent plus à se mettre d’accord. On ne l’y reprendra pas. Déterminé à faire bien son travail, il fait voter récemment une loi sur la TV du Futur qui prévoit explicitement que la majorité des fréquences libérées par le passage au numérique en 2011 (le « dividende numérique ») reste affectée à des services audiovisuels. Et voilà t-y pas que la Commission Européenne rend publique une recommandation (.pdf) qui appelle les Etats à faire preuve de davantage de souplesse en faveur de la convergence et à ne pas spécialiser les fréquences à un type de service donné, sauf lorsque cela est exigé pour des raisons de sécurité ou d’ordre public. Vivement la retraite.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés