Nos confrères de p2pnet.net rapportent que, comme tant d’autres femmes, Raej Schwartz est sur la liste des personnes poursuivies par la RIAA pour avoir selon l’association téléchargé et partagé illégalement des morceaux de musique sur les réseaux P2P. « Elle nie les allégations avec véhémence, affirmant à p2pnet que non seulement elle n’avait jamais partagé un fichier de toute sa vie, mais qu’en plus elle ne savait même ce que cette phrase voulait dire« . En revanche, elle a une jeune fille qui pourrait être le coupable idéal.
L’affaire pourrait être banale, sauf que Raej Schwartz est victime de la sclérose en plaques, une maladie incurable. Evidemment, la RIAA ne pouvait pas être au courant, et après tout elle a déjà poursuivi des morts dans le passé. Mais puisque tout est question de médiatisation, l’affaire pourrait faire passer toujours un peu plus la RIAA pour le grand méchant sans coeur, face à une mère de famille qui a d’autres soucis à gérer que de s’assurer que ses enfants ne télécharge pas leur musique préférée sur Internet. Plus l’industrie du disque continuera ces actions, plus son image sera salie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés