ESL, le plus grand organisateur de tournois professionnels de jeux vidéo, a précisé les règles anti-dopage qui seront désormais imposées dans ses événements. Les joueurs devront respecter la liste des substances interdites de l'Agence mondiale anti-dopage, et notamment s'abstenir de consommer du cannabis pendant les tournois.

Jeu vidéo professionnel et prise de drogues dites "récréatives" ne feront plus bon ménage, la plus grande fédération de joueurs pros ayant dévoilé des règles anti-dopage strictes qui assureront désormais la respectabilité des tournois de Dota 2 ou de FIFA 15.

Le mois dernier, la fédération de e-Sports ESL avait annoncé que les joueurs qui participent à ses tournois officiels devront se plier à des contrôles anti-dopage, au même titre que les sportifs de disciplines plus orthodoxes. "En tant qu'organisation de e-sport la plus importante, ESL s'est engagée à protéger à la fois l'intégrité de nos compétitions, et celle des e-sports dans son ensemble. Nous voulons nous assurer de pouvoir fournir un terrain de jeu équitable pour tous les participants", avait expliqué l'organisation.

Elle annonçait à cette occasion un partenariat avec l'agence anti-dopage allemande, la Nationale Anti Doping Agentur (NADA), et une collaboration avec l'Agence mondiale anti-dopage (AMA) basée à Montréal. Mercredi, ESL a détaillé les règles qu'elle imposerait aux joueurs.

La liste des produits interdits sans prescription médicale est exactement la même que celle établie par la NADA et par l'AMA. Elle comprend des anabolisants, des hormones, des modulateurs hormonaux et métaboliques, des diurétiques et agents masquants, des stimulants, mais aussi des méthodes telles que l'auto-transfusion ou le dopage génétique. 

CANNABIS AUTORISÉ HORS DES TOURNOIS

Dans la liste (.pdf) figure également des narcotiques et des cannabinoïdes comme le cannabis, la marijuana ou le haschisch. Plus question de faire tourner entre deux parties de Counter Strike. ESL tient toutefois à rassurer les joueurs : "L'utilisation récréative [du cannabis] en dehors des compétitions ne sera pas punie", seule l'utilisation pendant la période officielle du tournoi étant prohibée. Les taux résiduels ne seront donc sanctionnés.

Les premiers tests anti-dopage seront réalisés ce mois-ci au tournoi ESL One Cologne 2015. Il était prévu que les joueurs se soumettent à des tests basés sur la peau, mais finalement pour plus de précision dans les résultats il a été préféré de passer à des tests réalisés sur des prélèvements de salive. Il n'est pas encore question de réaliser des tests sanguins. Une salle sera réservée à cet effet.

En cas de fraude, les joueurs seront passibles de diverses sanctions allant du simple retrait de points obtenus lors d'un tournoi à l'exclusion pendant 2 ans de toute manifestation.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés