Malgré ses difficultés financières, HTC tient à rester indépendant et a démenti toute volonté de se vendre, notamment à ASUS.

Alors que le fabricant d'ordinateurs et de composants informatiques ASUS a reconnu qu'il pourrait tenter de s'offrir HTC pour se lancer sur le marché des smartphones, la firme taïwanaise qui connaît quelques difficultés a refroidi ses ardeurs. "Nous démentons fortement les informations", a affirmé HTC dans un communiqué envoyé à Techcrunch. C'est même la possibilité en tant que telle d'une vente de ses activités qui est totalement écartée.

"Nous n'avons pas contacté Asusteck et nous ne cherchons aucune acquisition. En tant que marque internationale, HTC continuera à concevoir des appareils intelligents innovants de classe mondiale à travers sa quête d'une promesse de marque brillante". 

Malgré la conception de téléphones de très bonne qualité, comme les HTC One M7 et HTC One M8, la firme peine à trouver sa place entre les iPhone d'Apple et les téléphones Samsung, devenus incontournables sur le marché des téléphones sous Android. Il est par ailleurs concurrencé par de nouveaux entrants moins chers comme Huawei ou le surprenant fabricant français Wiko, dont la maigre notoriété est loin de refléter son succès commercial.

Depuis le début de l'année 2015, HTC affiche des résultats financiers en baisse de 13,65 % par rapport au premier semestre 2014, avec 65 milliards de nouveaux dollars taïwanais de revenus (environ 1,85 milliards d'euros).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés