Mozilla a annoncé le déploiement dans les prochains mois de "Tuiles Suggérées" à l'ouverture de chaque nouvel onglet, qui permettront aux annonceurs de proposer leurs sites en fonction de l'historique de navigation. La fondation assure toutefois avoir trouvé une méthode respectueuse de la vie privée.

Soucieux de diversifier ses sources de revenus pour ne plus dépendre de Google, Mozilla a annoncé jeudi le lancement dans le courant de l'été des "Tuiles Suggérées", qui reprennent le principe testé depuis l'an dernier avec les nouveaux utilisateurs du navigateur libre, mais de manière beaucoup plus visible, systématique et personnalisée.

A chaque ouverture d'un nouvel onglet, Firefox affichera des raccourcis (sous forme de "tuiles"), non seulement vers ses sites préférés, mais aussi vers des sites d'annonceurs. Les publicités seront choisies en fonction de l'historique de navigation de l'internaute. Par exemple ci-dessous, la publicité pour un téléphone sous FirefoxOS est affichée parce que l'internaute a pour habitude de visiter le site officiel d'Apple :

"Nous pensons que les utilisateurs devraient être en mesure de comprendre facilement quel contenu est promu, ce qu'il est et pourquoi ils le voient", explique Darren Herman, le vice-président des Services de Contenus chez Mozilla. "C'est l'utilisateur qui possède le profil : seul un utilisateur de Firefox peut éditer son propre historique de navigation. Et pour les utilisateurs qui ne veulent pas voir de Tuiles Suggérées, désactiver ne prend que deux clics sur la page Nouvel Onglet, sans avoir à lire beaucoup d'instructions".

Pour savoir quelles publicités afficher chez quels internautes, Mozilla envoie au navigateur (par un serveur baptisé Onyx) une liste de catégories de tuiles suggérées disponibles en fonction du pays et de la langue de l'utilisateur, avec au moins cinq URL par catégories. C'est ensuite le navigateur qui décide d'afficher ou non la publicité si l'historique correspond aux critères déterminés avec l'annonceur. Le fait d'imposer au moins 5 URL évite que les données renvoyées au serveur publicitaire de Mozilla permettent de déduire trop facilement l'historique de l'internaute, en testant URL par URL.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés