"Super app, super initiative. Enfin une app bien fichue qui permet un débat constructif et utile". 5 sur 5. C'est la seule note, mais la note maximale, qui était donnée ce mercredi matin sur Google Play à l'application Direct Citoyen dévoilée par l'UMP pour permettre de collecter l'opinion de ses membres sur des sujets de société — non sans poser de grandes questions sur la confidentialité des données, les réponses étant potentiellement stockées et traitées par une entreprise privée dont le siège est aux Etats-Unis.

Or ce commentaire élogieux est publié sans aucune forme de disclaimer par Melchior Scholler, qui n'est autre que le co-fondateur et PDG de Poutsch, la société de droit américain (mais d'origine française) choisie par l'UMP pour réaliser son application. Ou plus exactement pour décliner pour l'UMP l'application Voice Polls qu'elle avait déjà réalisée.

Son avis est aussi partagé depuis ce mercredi midi par un certain "Suiko Richard Phol", dont on découvre qu'il fut "lead Android developer for Voicepolls.com" à New York, et qu'il est donc co-auteur de l'application qu'utilise l'UMP. Lui aussi met 5 sur 5 à Direct Citoyen. "Excellente idée. Une première pour un parti politique", écrit-il.

C'est bien sûr une pratique très courante de la part des éditeurs d'applications, mais il vaut peut-être mieux l'éviter lorsque l'on joue sur la crédibilité d'un parti politique de premier plan.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés