Isolée dans l'Océanie, la République de Nauru a décidé de censurer l'accès à Facebook. Officiellement pour lutter contre la pornographie, mais officieusement pour tenter de contenir un peuple contestataire désireux d'exil.

La République de Nauru offre un paysage de carte postale. Mais perdue sur une île en plein océan Pacifique au nord-est de l'Australie, avec aucune vie à moins de 265 km de distance, Nauru fait partie de ces nombreux petits états insulaires de l'Océanie où la vie quotidienne est si rude que pour les quelques 9 000 habitants qui peuplent ses 21 km², ce sont les paysages des villes australiennes qui font rêver.

Indépendante depuis 1968, la République a une histoire récente douloureuse. "Ce qui marque le plus profondément la société nauruane, c'est son histoire économique centrée sur le phosphate. Son extraction et son exportation débutent en 1906. Cette ressource, d'abord exploitée au bénéfice des nations colonisatrices de l'île, permet à la population de Nauru d'accéder à un très haut niveau de vie, à partir de l'indépendance en 1968. Cependant, dès les années 1990, l'épuisement des réserves minières, une mauvaise gestion des finances publiques et la dégradation de la santé publique caractérisée par l'apparition de maladies liées à une mauvaise hygiène de vie entraînent une paupérisation de la population et de l'État, aboutissant à une faillite générale", explique Wikipédia.

C'est peut-être ce qui explique que depuis peu, l'accès à Facebook et à plusieurs autres sites est bloqué depuis Nauru. Selon un rapport officiel de la République communiqué au Guardian Australie, l'État aurait décidé de bloquer l'accès au réseau social pour lutter contre la propagation de contenus "explicites, obscènes ou pornographiques", et en particulier de contenus pédopornographiques, pourtant très rapidement supprimés par Facebook dès qu'il en prend connaissance.

L'opposition accuse pour sa part le gouvernement de Nauru de chercher surtout à éviter que la population locale, qui n'a pas de journal, continue à utiliser Facebook pour s'informer sur l'actualité de l'île, ou sur les procédures d'émigration vers l'Australie.

Le blocage a été mis en place par le seul fournisseur d'accès du pays, Digicel, dont le directeur général Lorna Roge a perdu peu de temps avant son visa pour Nauru. Il a été remplacé.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés