Dropbox a écrit à l'ensemble de ses utilisateurs vendredi, pour les prévenir que "nous mettons à jour nos conditions d'utilisation pour mieux répondre à vos besoins et à ceux des utilisateurs de Dropbox, de plus en plus nombreux dans le monde entier".

En réalité, la seule modification apportée est la création d'une filiale basée en Irlande, qui aura la responsabilité de tous les utilisateurs européens. Rien d'autre ne change, pas même la politique de vie privée. Cette dernière stipule toujours que "nous pouvons stocker, traiter et transmettre les informations un peu partout dans le monde, y compris en dehors de votre pays", et que les données des utilisateurs européens peuvent donc être traitées aux USA en vertu d'un Safe Harbor qui ne protège personne (au point que même la Commission européenne déconseille d'utiliser Facebook à ceux qui se croient protégés par les règles européennes de protection des données.

L'intérêt pour Dropbox est pour l'instant exclusivement fiscal. Tous les revenus européens pourront transiter par l'Irlande et bénéficier du fameux "double sandwich irlandais" très apprécié par les multinationales, en tout cas jusqu'en 2020 où la faille permettant de défiscaliser une grande partie des bénéfices devrait être comblée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés