Pour combattre les séparatistes pro-Russes, une unité de l'armée ukrainienne développe des drones militaires amateurs, conçus avec l'aide financière et logistique de la population civile.

Comme toute guerre, la guerre du Donbass entre l’armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes est une guerre sale, qui a déjà fait plus de 6000 morts dont une grande majorité de civils, et déplacé plus d’un demi-million d’individus qui tentent de fuir les zones de combat. Mais celle-ci pourrait innover dans les modes d’action militaire choisis par les belligérants.

The Guardian a ainsi publié vendredi un reportage qui confirme que des citoyens ukrainiens participent activement à la création de drones amateurs (mais néanmoins très perfectionnés), qui devront permettre aux militaires de bombarder des positions de séparatistes sans prendre de risques avec leurs propres troupes. Le journaliste du quotidien britannique raconte ainsi avoir vu de ses propres yeux décoller « un drone multirotors énorme » capable de voler à plusieurs centaines de mètres de hauteur et de lâcher des bombes à l’endroit voulu.

Le logiciel qui pilote le drone est développé par des ingénieurs la société Eleks, basée en Urkaine à Lviv, et qui dispose également d’un bureau à Londres. Les fonds pour développer le logiciel sont apportés directement par le peuple ukrainien, à travers des opérations de crowdfunding. C’est également par ce système que l’armée ukrainienne obtient des financements pour développer des projets présentés sur The People’s Project, une forme de Kickstarter dédié à la guerre, sur lequel on trouve des financements obtenus avec succès pour une lunette thermique, un système de pointage pour artillerie, un fusil, une station de commande d’armes à distance, des centres médicaux, des réparations d’avions de chasse, de l’équipemement pour snipers, ou même pour des bottes militaires.

Parmi les projets financés figure aussi un drone de reconnaissance et d’ajustement de tir. Une campagne est actuellement lancée pour financier le PD-1, un drone de reconnaissance de 3 mètre d’envergure capable de voler pendant 5 heures jusqu’à 1,2km d’altitude, à 140km/h. « Il est notamment noté de capteurs électro-optiques et infrarouges ainsi que d’une caméra vidéo qui diffuse des images via une liaison cryptée de 128 bits. Il dispose en outre d’un logiciel de pilotage automatique« , rapportait le blog spécialisé Opex360 en mars dernier :

Toute cette communauté ukrainienne de concepteurs de drones de combat est réunie sous un groupe Facebook, Aerorozvidka, pour lesquels les membres auraient créé des identités fictives. Le projet a été lancé en mai 2014 par Natan Chazin, le commandant d’un bataillon ukrainien, pour pallier au refus des Etats-Unis ou de l’Europe de fournir des armes létales à l’armée ukrainienne. Selon Opex360, au moins 16 drones du commerce ont déjà été modifiés pour être militarisés, et l’unité compterait désormais une vingtaine de personnes.

L’un des co-fondateurs, Volodymyr Kochetkov-Sukach, surnommé « Chewbacca » en raison de sa carrure et de sa longue barbe rousse, est toutefois mort le 15 mars  2015, tué dans une explosion.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos