S'il vous arrive de dicter des SMS intimes à Siri ou de faire des demandes embarrassantes à l'assistant vocal d'Apple, sachez qu'il existe des sous-traitants d'Apple dont la mission est d'écouter ce que les gens disent à leur iPhone, pour améliorer la qualité de la transcription audio.

Avez-vous déjà lu les conditions d'utilisation d'iOS 8.1 (.pdf) avant de les accepter  ? Si non, ne culpabilisez pas. Personne ne les lit jamais en dehors de quelques juristes zélés et de curieux soit très disciplinés, soit volontairement paranoïaques. Or elles sont instructives.

Les CGU d'iOS 8 préviennent que "lorsque vous utilisez Siri ou le service Dictée, ce que vous dites est enregistré et envoyé à Apple pour être converti en texte et pour traiter vos requêtes". On le savait déjà, et d'ailleurs Google aussi conserve un historique audio des requêtes "OK Google". Mais Apple ajoute aussi, ce qui est beaucoup moins connu, que "de par l’utilisation de Siri ou du service Dictée, vous  acceptez et convenez qu’Apple, ses filiales et agents transmettent, recueillent, conservent,  traitent et utilisent ces informations, y compris vos entrées vocales et les Données utilisateur, pour offrir et améliorer Siri, Dictée et d’autres fonctionnalités de dictée dans d’autres produits et  services Apple".

C'est écrit en gras dans le texte (page 16), après un passage qui précise que "votre appareil envoie également à Apple d’autres informations, telles que vos noms et pseudonymes, les noms, pseudonymes et relations entre vos contacts et vous-même (par ex., « mon père »), les morceaux de  musique de votre collection et les appareils de votre foyer compatibles avec HomeKit (par ex.,  « éclairage du salon »), (définis dans leur ensemble comme vos « Données utilisateur »)", et que "toutes ces  données sont utilisées pour permettre à Siri et au service Dictée de mieux vous comprendre et de  reconnaître ce que vous dites".

"TROP DE SEXTOS"

Or, ce que l'on ne savait pas du tout, c'est que des gens sont recrutés pour écouter ce que les utilisateurs disent à Siri. C'est en effet ce qu'a révélé un utilisateur sur Reddit, qui explique travailler pour un sous-traitant d'Apple et Microsoft appelé Walk N'Talk Technologies. "Je dois écouter des extraits sonores et évaluer à quel point le texte (retranscrit automatiquement) correspond à ce qui est dit dans le clip audio, et donner un retour sur ce qui devrait être amélioré", explique-t-il.

"J'ai tout entendu, des enfants demandant innocemment des trucs comme "Siri, est-ce que tu m'aimes", jusqu'à un gars qui demandait à son Galaxy de lécher le trou de son derrière. J'aurais aimé que ça soit juste une plaisanterie", ajoute celui (ou celle) qui dit avoir entendu beaucoup trop de sextos dictés aux assistants vocaux.

Outre Siri, le Cortana de Microsoft et l'assistant vocal de Samsung semblent également traités par la même société, qui a pour mission d'améliorer la pertinence des retranscriptions vocales. On sait que Google s'était lui-même servi d'enregistrements de Google Voice pour améliorer son propre moteur de retranscriptions, en agrégeant un maximum de timbres vocaux et d'accents différents.

En principe, aucune information nominative n'est fournie aux prestataires par Apple, chaque enregistrement étant stocké avec un numéro généré aléatoirement. Mais bien sûr, si vous parlez à Siri en donnant vous-même votre nom ou votre numéro de carte bancaire, rien n'empêche qu'il soit entendu par un sous-traitant.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés