Vendredi, nous rapportions que les auteurs de messages faisant l'apologie des frères Kouachi ou d'Amedy Coulibaly risquaient jusqu'à 7 ans de prison, en raison du fait que l'utilisation d'Internet est devenue une circonstance aggravante dans la qualification pénale des messages se félicitant des actions terroristes. Nous avions vu que les pouvoirs publics n'avaient pas tardé à interpeller de premiers prévenus.

Toutefois Internet n'est pas le seul mode par lequel l'apologie peut être constatée et condamnée. Ainsi L'Union L'Ardennais rapporte que le tribunal de première instance de Reims a condamné un homme de 51 ans prénommé Jean-Luc à 15 mois de prison ferme, pour avoir insulté des policiers en prononçant ces mots : "Vos bâtards de collègues de Paris, c’est bien fait pour leur gueule ! Ils n’ont qu’à crever !". Selon le journal local, les mots ont été prononcés par l'homme alcoolisé lorsque la police est venue mettre un terme à une agression avec coups de feu et injures racistes à l'encontre de ses "voisins maghrébins", en complicité avec son fils et un ami.

Il est donc probable que la peine prononcée soit le résultat d'une confusion des peines mêlant plusieurs chefs d'accusation. Par ailleurs l'homme avait déjà un lourd passif judiciaire avec huit condamnations au compteur, ce qui n'a certainement pas aidé à obtenir la clémence du tribunal.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés