Le groupe OK Go s'est rapproché d'un biochimiste pour synthétiser l'encodage de tout un album dans une séquence ADN.

Le groupe OK Go ne s'est pas simplement fait connaître par ses vidéos YouTube à la chorégraphie très étudiée, mais aussi par un goût certain pour les nouvelles technologies, qui lui avait valu en 2011 un partenariat avec Google autour d'un clip en HTML5. Le dernier projet du groupe pop-rock ne devrait pas nuire à cette réputation, bien au contraire.

Le Guardian raconte en effet que Damian Kulash, le chanteur et guitariste de OK Go, s'est rapproché du biochimiste Sriram Kosuri pour stocker leur quatrième album Hungry Ghosts dans de l'ADN. L'artiste a eu cette idée lorsqu'il a découvert que les scientifiques étaient parvenus à stocker tout un livre dans de l'ADN synthétisé, en 2012. Le principe consiste d'abord à traduire l'encodage binaire traditionnel en alphabet ADN composé de quatre nucléotides, A (adénine), C (cytosine), T (thymine), et G (guanine), puis à utiliser une imprimante spéciale pour poser les nucléotides dans le bon ordre.

Bien sûr, le stockage n'a pas grand intérêt si l'on ne dispose pas d'un séquenceur ADN capable de lire la chaîne pour la déchiffrer. Le projet n'a qu'une simple visée artistique, et permet aux scientifiques de populariser leurs travaux autour du de la synthèse et du séquençage de l'ADN. Mais qui sait. Peut-être sera-t-il un jour possible de stocker véritablement des données à l'échelle moléculaire, et d'utiliser des séquenceurs portables pour y accéder.

Mise à jour : La sacem nous signale cette conférence de l'IRCAM qu'elle a hébergée en 2013, sur le sujet du stockage de l'information dans l'ADN :

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos