Alors qu'il prépare Internet Explorer 12 pour accompagner Windows 10, Microsoft aurait aussi dans ses cartons la sortie d'un nouveau navigateur basé peu ou prou sur les mêmes briques technologiques, mais débarrassé de l'image de marque de son aîné.

Vous n'aimez pas Internet Explorer sans vraiment plus savoir pourquoi ? Rassurez-vous, Microsoft en est parfaitement conscient. Après avoir lâché l'été dernier qu'il réfléchissait à un possible rebranding d'Internet Explorer qui souffre d'une image de marque désastreuse héritée d'un lourd passif, Microsoft aurait arrêté une autre stratégie, plus audacieuse.

Selon ZDNet dont la journaliste Mary Fo Foley est toujours très bien informée des projets de Microsoft, la firme de Redmond aurait décidé de lancer un nouveau navigateur qui sera proposé en alternative à Internet Explorer, et non directement en remplacement. Doté d'une interface plus proche d'un Chrome ou d'un Firefox, ce nouveau navigateur porte actuellement le nom de code "Spartan", qui ne devrait pas être son nom définitif, et sortirait en même temps que Windows 10, lequel restera équipé par défaut d'un IE 12.

Cependant il n'y a pas de révolution technologique à attendre, et ce "nouveau" navigateur ressemble surtout à un fork d'IE, dans la tradition bien connue des communautés de logiciels libres. En effet Spartan utiliserait toujours le même moteur javascript Chakra intégré par Microsoft depuis IE 9, ainsi que le moteur de rendu Trident qui a suivi toutes les versions successives d'Internet Explorer jusqu'au dernier IE 11.

Toutefois selon Neowin, deux versions du moteur Trident seraient en préparation. Ce pourrait-il justement que l'une d'entre elles bascule vers l'open-source et que Spartan imite les modèles collaboratifs qui ont fait le succès de Mozilla et Chromium ? A ce stade rien ne permet d'y croire. L'idée serait plutôt de disposer dune version allégée de Trident, utilisée par défaut dans IE 12 et/ou Spartan, et de ne faire appel à la version historique plus lourde que lorsqu'une page web utilise encore des fonctions codées spécifiquement pour IE, ce qui devient heureusement rare.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés