La Corée du Nord a connu un important incident technique dans la journée de lundi. Pendant une dizaine d'heures, l'accès à Internet a été fortement perturbé. L'origine de l'incident n'a pas été établie, mais plusieurs hypothèses sont d'ores et déjà évoquées.

Au cours de la journée de lundi, la Corée du Nord a été confrontée pendant plusieurs heures à une panne de son réseau Internet. Déjà limité en temps normal, celui-ci a été fortement paralysé pendant pratiquement une dizaine d'heures, selon les observations de la société américaine Dyn Research, dont la spécialité est l'observation du trafic sur les réseaux de télécommunications.

À l'heure actuelle, les raisons de cette importante perturbation n'ont pas été établies. Il peut très bien s'agir d'une banale panne dont la résolution a été plus compliquée que prévue. Néanmoins, au regard de l'actualité récente, une autre hypothèse mérite d'être considérée : celle de représailles secrètes décidées par le gouvernement américain, afin de sanctionner l'attitude de la Corée du Nord.

En effet, les États-Unis considèrent officiellement que le piratage informatique qu'a subi Sony Pictures a été téléguidé par la Corée du Nord, même si plusieurs faits s'opposent à cette conclusion. Or, dans la mesure où la Corée du Nord est déjà isolée du reste du monde, les marges de manoeuvre de Washington pour riposter sont limitées. Des restrictions commerciales n'ont, par exemple, pas de sens.

Une attaque informatique des États-Unis contre la Corée du Nord est-elle plausible ? Sur le plan technique, les USA ont largement les moyens d'opérer une action de ce genre, même si l'exécutif ne revendiquera jamais ce type d'action. Par ailleurs, certaines déclarations ambiguës prononcées ces derniers jours sont de nature à conforter l'idée d'une action forte, menée en coulisses.

"Nous répondrons. Nous répondrons de façon proportionnée, et d'une manière, à un endroit et à un moment que nous choisirons", a déclaré la semaine dernière Barack Obama. Et Marie Harf, une porte-parole du département d'État, d'ajouter que les USA "sont en train de passer en revue diverses options en réponse. Certaines seront visibles. D'autres, non", selon des propos rapportés par Bloomberg.

Si l'hypothèse d'une réaction américaine n'est pas à écarter, du fait des récentes prises de position de Washington et des difficultés rencontrées par Sony Pictures, d'autres pistes sont tout aussi plausibles. Il pourrait s'agir par exemple d'une action de la Chine – les USA ont sollicité sa coopération sur ce dossier – ou d'un tiers, étatique ou non, qui poursuivrait un objectif propre dans cette affaire.

Pour se connecter à Internet, la Corée du Nord s'appuie sur le fournisseur d'accès à Internet chinois China Unicom. Tout le trafic nord-coréen transite par cet opérateur.

( photo : CC BY-NC Chris Ford )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés